L A S T . N I G H T


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Emily Carter

Aller en bas 
AuteurMessage
Emily Carter



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 15/04/2008

X_Fiche de Secour *
Pourquoi as-tu Accepté l'Invitation ?:
Ton Niveau de Santé:
0/0  (0/0)
Relations :

MessageSujet: Emily Carter   Mar 15 Avr - 17:39

I AM THE MASTER OF THE BLOOD


    • Noms & Prénom: Emily Carter
    • Âge & Date de Naissance: 21ans de physique, quand à l’age vampirique, personne n’est capable de le dire car elle à tué les seules témoins de l’expérience qui la transforma.
    • Origines:
    • Race: Vampire
    ______________

    • Caractère ((6 lignes)):
    • Physique((5 lignes)):
    • Like n' Dislike ((4 lignes)):
    • Comportement avec les Humains ((3 lignes):
    • Ce que tu comptes faire avec les Campeurs:
    ______________

    • Chasse Plutot En Groupe, ou Solitaire:
    • Histoire ((15 lignes)):

    -Emily n’a pas d’histoire. Elle n’est pas une fille intéressante, du moins, elle ne l’était pas.

    ----Savez vous qu’au-delà des enfants orphelins, des enfants assassins, des enfants hors la loi, des enfants drogués, des enfants prostitué, de la débauche et des malheurs savez vous qu’au-delà de tout cela, la pire des choses qui puissent arriver à l’existence d’un enfant, c’est d’être quelqu’un de banal ?

    Lorsque un enfant né, il est quelqu’un de banal avant tout, car tous les enfants naissent quasiment de la même façon, mais à partir de la, tout change. Chacun vit et ressent les choses différemment des autres, c’est ce qui rend chaque vie unique et particulière. Tout change réellement lorsque l’on apprend ce qui se passe dans la tête de ces personnes. Et tout part de la vie que les parents décident d’offrir à leur enfant. La plus part des débauches enfantines ne sont que l’enchaînement de malheurs, l’engrenage de déception de tristesse, de dépression du couple qui les on créé. Et tout dégénère au moment de l’adolescence, stade ou l’on se rend compte et ou l’on prend conscience, que depuis le début, sa vie n’est qu’un tas de merde usagée. C’est à cause de ces prises de conscience, que l’on vie plus ou moins mal, que tout peut changer et que l’on peut devenir une personne totalement différente et ainsi avoir une vie plus ou moins palpitante, excitante, ou dangereuse.

    Mais tout ça, Emily ne connaît pas. Forcément, elle est banale.
    Bien que sa vie ne le soit pas tant que ça, elle est banale.

    Toute petite elle commença à faire ces premières nuits, faire cette première dent au même âge que la moyenne. Ces premiers mots furent Maman, puis Papa. Elle apprit à écrire, à lire, à compter en même temps que les autres. Lasser ces chaussures, faire du vélo sans les petites roues, tomber et se faire une blessure aux genoux… Tout, tout se faisait à la moyenne d’âge de l’enfant qui se développe. Elle n’était pas surdoué, et pas sous doué, elle n’avait aucun dont pour aucun sport, aucune peur étrange, tout, tout, tout était banal, normal, et presque… ennuyant.
    Vivant en France avec son père et sa mère dans une petite maison, avec un chat pour animal de compagnie, à 6 ans, Emily pouvait seulement se vanter d’être insomniaque. Mais lorsqu’elle avait des conversations avec ces copines de classes, elle n’avait jamais rien d’intéressant à raconter, elle ne faisait qu’écouter les vies passionnante de ces camarades, et rougir lorsque celles-ci lui demandaient de compter la sienne. Bien sur, elles apprirent rapidement à éviter cette question, préférant jouer à la poupée que s’ennuyer et bailler en entendant Emily dirent que se soir elle allait manger une purée avec deux saucisses pour ce coucher à 20h30 sans broncher.

    Et la vous vous attendait sûrement à ce que j’utilise un «’élément perturbateur », quelque chose qui bouleverserait totalement la longue et ennuyeuse histoire d’Emily, un enchaînement de péripétie qui mettrait un peut de piquant et d’action ! Mais non, je n’ai rien de telle pour vous.
    Que voulez vous, Emily est banale. Du moins, elle le fut jusqu’au jour ou un matin, en se rendant à l’école, un matin ou comme d’habitude elle était à l’heure, une voiture ne freina pas. La petite Emily, âgée de 6ans, et tout à fait par hasard, en voyant la voiture arriver pensa seulement
    *enfin quelque chose de différent du reste.*
    Et la voiture la frappa de plein fouet, elle roula sur la capot, puis le pare-brise, et elle retomba sur les coté contre le bitume noir. Dur et humide.
    Immédiatement admise à l’hôpital, le diagnostic fut simple et rapidement prononcé ;
    -2 côtes gauches cassées
    - Bras gauche brisé
    - Poignet fêlait
    - Jambe droite fracturait.
    - Hématome et contusion sur tout le corps.
    - Coma Traumatique, Stade 3

    Mais elle avait une chance de s’en sortir, une toute petite chance car elle était jeune. A l’inverse, les nombreuses blessures faisait pencher la balance.

    Les parents de la petite, voulant le meilleur pour la santé de leur enfant décidèrent de l’envoyer dans le meilleur institut de neurochirurgie d'Europe. Peut importe ce qu’il en coûterait. C’est ainsi que la petite Emily, 6ans, dans le coma arriva dans l’hôpital spécialisé en neurochirurgie d’Angleterre. Le plus part des comas étaient dut au refus de l’éveil des patients. Et une fois de plus, dans toute la banalité d’Emily, ce fut son cas. Et elle refusait de se réveiller, parce qu’elle croyait que c’était unique ce qui lui arrivait, pourtant, elle était actuellement dans un hôpital ou plus d’une centaine de personne partageaient son cas.
    Alors, une fois de plus, était-elle banale ?

    Elle resta dans le coma 10ans. Les médecins avaient déjà commencé à préparer les parents mentalement à la ‘mort’ de leur petite fille depuis 3ans, alors forcément, ceux-ci commencèrent vraiment à la croire morte. Ils ne vinrent plus la voir à l’hôpital, et très rapidement, ils décidèrent de déménager pour recommencer une nouvelle vie. C’était étrange, mais ils préféraient qu’Emily meure, plutôt qu’elle se réveille et soit paralysé à jamais, avec le mental d’une enfant de 6ans, coincés dans le corps d’une femme de 16ans… Le jour où ils s’apprêtaient à partir, ils se décidèrent à la débrancher. Le père retira la prise de l’appareil électronique et partit immédiatement en courant.
    Emily se réveilla. Ce fut la première fois : elle n’était plus quelqu’un de banal.

    On courut dans tout l’hôpital pour trouver la famille de l’enfant, mais personne n’y parvint. Ils étaient déjà loin. Ile l’avaient abandonnée au moment ou elle allait avoir le plus besoin d’eux. Pendant 5ans, Emily dut réapprendre à marcher, à parler, bref à vivre. Et tout cela, avec le seul soutient d’assistante médicale aigri et de vieux docteurs pervers. Après tant d’événement marquants, en si peu d’année quand on y réfléchit bien. On se dit que ce n’est pas étonnant si Emily devint folle. Elle disait voir, au travers des reflets, un petit monde vu d’en haut, ou il se passait des choses étrange et floue. Elle disait aussi, que parfois, son ombre semblait vouloir la dévorer, s’emparer d’elle et la tuer …

    Diagnostic ;
    Emily souffre d’une paranoïa aigue, et au travers des reflets voit sa famille qui l’a abandonné, tandis que son ombre, ce sont les années qu’elle a perdu de son coma qui la rattrapent.

    On l’internat dans un Hôpital psychiatrique, ou on commença doucement le processus de guérison. On la drogua tellement, qu’elle fut très rapidement à nouveau incapable de parler. C’était au mois de février, cela faisait 9mois qu’elle était dans ce grand hôtel blanc. Et plus elle y passait plus du temps, plus on lui on lui jurait qu’elle aurait un avenir prometteur. Lasse de tout, elle ne se battait même plus pour ne pas prendre ses médicament, elle n’asseyait plus de se suicider en s’écrasant sous son lit, ou en frappant sa tête contre le mur. De toute façon, on l’avait mise dans une chambre faite de ‘coussin blancs ‘ comme elle les appelait. Pas de meuble, pas de décoration, pas de couverture – elle pourrait essayer de s’étrangler avec – et surtout pas de miroir, pas de fenêtre. M’enfin, devenant très rapidement une loque, elle fut inévitablement incapable de se suicider. Et bien qu’elle soit devenu horriblement laide, de par les médicament et la fatigue, l’ennuie et la lassitude, ces cheveux étant sale, terne, rêche, mal coupé, et emmêlé, tout comme son visage, marquait de cerne, et de pâleur, un infirmier s’éprit d’amour pour elle. Il s’occuper d’elle comme si elle était déjà sa femme, il la nourrissait, il l’habillé, il la lavait, en profitant souvent pour passer ces mains au endroit intimes un peu trop…passionnément… Et Emily n’était même pas capable de comprendre ce qui lui arrivait, même pas capable de penser, de réfléchir.
    Ce matin la, ou l’automne commençait son apparition, l’infirmier décida qu’il était temps pour sa femme de se promener un peut. Il commença par les fleurs fanées, puis il arriva au niveau de l’étang, ignorant que toute source de reflet était à éviter pour sa belle. Il y avait un banc, sur les rives, il plaça donc sa bien aimait inanimé sur son fauteuil roulant en face de lui, dos à l’étang, tandis que lui s’installa sur le banc.

    […]


    Un peut de vent dans les cheveux de la belle, un caillou sous la roue du fauteuil, un infirmier qui ne fait pas attention. Et Emily tombe en arrière. Ces narines, et sa bouche son recouvert par à peine quelque mini mètre d’eau, mais une loque, sa ne bouge pas. Et puis, comme si le poids de son corps et du fauteuil était trop dure à supporter pour la boue des bords de l’étang, elle eu cette sensation d’enfoncement, comme si peut à peut, elle pénétrait dans les entrailles de la terre… Et puis très vite, elle était passait de l’hôpital pshycatrique à cet endroit sombre et lugubre sans explication. Les autres, ils mourraient tous les uns après les autres. Elle, elle ne mourrait pas, elle souffrait ! On aurait cru qu’il commençait un processus … D’éveille.
    Vous savez, du temps des sorcières, ces chaise ou l’on attaché les prétendu démone, et ou l’on mettait un anneau autour de leur tête, un anneau que l’on tournait, et qui se serrait autour du crâne des sorcières … Emily dut le subir. Les larmes roulaient sur son visage, les cris aigue et strident retentissait, sa vue se troublait. Mais elle pouvait bouger, elle pouvait sentir la douleur, elle pouvait parler, comme si tous les effets des médicaments avaient soudainement disparue. C’était encore pire, parce qu’elle était devenu accro à ces nombreuse pastille que l’on lui faisait avalait, elle en voulait, et encore plus durant cette longue période de souffrance. D’autre à coté d’elle endurait le même sort, et elle ne comprenait rien à rien. Après le crâne, on lui brûla la peau au fer rouge, après le fer, on lui entailla les poignets… Tout était bon, pourvu qu’elle souffre.

    […]


    Elle est parfaite. Parfaite. Tant de beauté, Tant de souffrance, tant de malheur, Tant d’échec…cette couleur si rouge… Ce pouvoir que je sente en elle.
    Parfaite.

    Parfaite pour en faire son déjeuner ou un monstre ...
    Il en tremblait presque tellement il était à la fois passionnait, et effrayait par cette femme, à tout moment elle pouvait s’éveiller et devenir diaboliquement et machiavéliquement un monstre. Sa ne tarda d’ailleurs pas à arriver. Trop c’était trop, elle n’avait plus de force, à nouveau, vidé de son sang, Emily voyait trouble et ne savait plus ou sentir la douleur tellement son corps en était emplie, que se soit physiquement, ou mentalement…

    […]


    Dépeussait pour le plus part, on ne savait pas même ou se trouvaient les membres de leur corps. Du sang de partout, partout, partout, on ne voyait même plus son ombre parmi tout se rouge. Même elle était recouverte de ce doux nectar. Comme si elle c’était baigné dans un bain de sang… C’est en voyant cela, et en ne paraissant pas même effrayai, terrorisait, tétanisé, choqué… Qu’elle pensa enfin. Oui, elle parvint à penser.
    *A quoi bon passer notre vie à souffrir seule. J’ai toujours était comme les autres. ; C’est au autres, d’être comme moi. Maintenant que j’en ai ce pouvoir, je ne me priverais pas de rendre le monde banal, et moi, UNIQUE.
    A quoi bon souffrir. Seule… *

    • Mordu a l'Age de... : 21 ans
    ______________

    • Rang Souhaité :
    • Pseudo ou Prénom: Riri - Rim
    • Comment Trouvez Vous Le Forum ?:
    • Code:
    • Avatar: Alexis Bledel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selena Wiltes
|| I . S E E . YO U || I'm Not an Angel, but I Try. . .
avatar

Nombre de messages : 44
Citation Fétiche : < Je n'ai pas d'autre ennemi à craindre que la peur. >
Humeur En Ce Moment : Impatiente, et Inquiète à la Fois...
Ton But Fixé : Tout Faire Pour que Les Meurtres ne reccmmence pas...
Date d'inscription : 17/10/2007

X_Fiche de Secour *
Pourquoi as-tu Accepté l'Invitation ?: Je n'ai rien Accepté, J'ai été engagée ici pour une raison que je n'arrive plus à continuer de faire...
Ton Niveau de Santé:
75/100  (75/100)
Relations :

MessageSujet: Re: Emily Carter   Mar 15 Avr - 18:58


  • Bienvenue à toii ^^ Bonne chance pour la suite de ta présentation, je déplace le sujet dans ''UNDER CONSTRUCTION'' Et je précise juste qu'il faudra changé de nom de famille, il est déjà utilisé Rolling Eyes

    Vala Donc fait moi signe dès que tu auras finis Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Emily Carter
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Croyez vous au retour de Carter ?
» Un carter pour remplacer les tubes...
» Carter Revolution
» DECOCHEUR CARTER 4+
» Feux d'origine + carter lateral

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L A S T . N I G H T :: ▲ ADMINISTRATION :: Registre Des Personnages * :: [ UNDER CONSTRUCTION * ]-
Sauter vers: