L A S T . N I G H T


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arret - Gare de Viscri [October]

Aller en bas 
AuteurMessage
Jared Stone
On diit qu'£n amOur iil faut pr£ndr£ sOn t£mps...Tant miieux, j'aii l£ t£mps. *
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 14/04/2008

X_Fiche de Secour *
Pourquoi as-tu Accepté l'Invitation ?: Sûrement pour vivre quelque chose d'autres que le quotidien habituel... Mais la raison exacte, je crois que c'est surtout encore trouble pour moi...
Ton Niveau de Santé:
78/100  (78/100)
Relations :

MessageSujet: Arret - Gare de Viscri [October]   Jeu 17 Avr - 22:15

Pour arriver à la gare de Viscri, Jared avait du faire quelques bonnes heures en voiture... Difficile lutte contre la fatigue. Il fallait dire que Jared était plutôt un gros dormeur, et bien qu'il aurait aimer faire le voyage avec Dave, cela n'avait pas était possible, puisque notre jeune Mr Stone avait décidé de partir plus tôt. La route avait donc été longue et pleine de péripétie. Il espèrait juste qu'au camp, on lui rembourseré le prix de l'essence. xD'. Bref. Il allait donc prendre le train pour se rendre à la gare de Viscri et une fois arrivé, il se gara sur le côté, sachant pertinnement qu'il ne reverrait pas sa belle voiture avant un petit moment. Puis il alla dans le coffre ou il attrapa ses trois sacs de sports bien rempli en les prenant sur son épaule et commença à avancer. Le voyage en train dura une heure ou une petite vieille lui raconta respectivement la vie de Mistigri, Atchoum et Cacahuètes. Il fit semblant de s'y intéressé et au bout d'une demi-heure, fut ravie de voir la petite vieille dire qu'elle partait. Par contre, il fut moins enchantée de la voir s'approché de lui pour lui plaquer un gros bisou sur la joue. Là, il lui fit un petit qui signifiait : "Oui, oui, c'est sa, va t-en, va t-en.". Bref. Les arrêts se firent nombreux, et il se rendit compte qu'à la fin, il était le dernier à attendre. Il se sentait un peu seul mais c'était comme sa qu'il était bien. Il enfonça donc ses écouteurs dans les oreilles, s'écoutant un peu de Metallica et appuya sur le bouton "pause" lorsqu'il entendit : "Arrêt, gare de Viscri.". Là, il se leva, attrapa ses sacs et son étui à guitare puis descendit du train lorsque celui-ci ouvrit les portes. La gare était totalement vide. Il regarda autour de lui, indécis et commença à avancer à vive allure puis alla s'asseoir sur un banc de la gare. Il avait encore le temps d'attendre. Ses écouteurs toujours dans ses oreilles, il redressa la tête finalement et s'apperçu de l'odeur assez dégoûtante qui régnait dans le lieu. Ce fut pour celà qu'il fronça le nez et regarda autour de lui. On avait l'impression que c'était du sang. Bref. Il soupira et continua d'écouter sa musique, se demandant toujours pourquoi il n'y avait personne ici. La gare semblait abandonnée, mais il cessa d'y pensé, toujours dans son truc. Aujourd'hui, il portait une tenue assez simple pour un garçon de son genre. ( la voiçi ) :

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
October Winston

avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Citation Fétiche : Méfie toi du loup qui dort
Humeur En Ce Moment : Inquiète et excitée à la fois
Ton But Fixé : Essayer de changer de vie!
Date d'inscription : 14/04/2008

X_Fiche de Secour *
Pourquoi as-tu Accepté l'Invitation ?: Je pensais vivre quelque chose de nouveau. Les aventurs m'ont toujours pationné. Mais je ne m'attendais pas à ça!
Ton Niveau de Santé:
90/100  (90/100)
Relations :

MessageSujet: Re: Arret - Gare de Viscri [October]   Jeu 17 Avr - 22:39

Le jour J venait de sonner pour notre petite October. Même si elle avait quitté sa ville natale, et par conséquent sa famille depuis deux jours, elle n'avait pas encore pris ce fameux train pour se rendre au village de Viscri. Mais déja, quand elle était arrivée ici, elle s'était apperçue que le temps n'était pas du tout le même. Non on se serait cru en plein hiver, alors que la saison en question ne l'était pas. Bref, October se réveilla ce matin là avec un sourire en coin de lèvre. Elle allait pouvoir commencer à vivre une nouvelle vie, une vis sans les soucis qu'elle pouvait connaître actuellement. Il fallait dire que notre jeune femme espérait changer de vie de manière à connaître un peu de bonheur. il lui semblait si loin à prénse,t que si ele avait accepté de venir dans ce campement, c'était pour cette unique de raison de changement total. Peut être avait elle eu tendance à foncer tête baissée sur ce coup là, sans se méfier des répercusions? Mais aprés tout elle méritait quelque chose de nouveau.

Quand elle ouvrit les yeux, elle regarda une dernière fois l'endroit ou elle était et partie avec une grosse valise en direction de la gare. il était indiqué sur l'invitation qu'elle avait reçu que l'unique moyen d'accéder à ce camp, était le train. Il n'y avait aucun autre accés et pourtant, cela ne l'offusquait pas pour autant. Une fois dans la gare en question, elle monta dans le train et aprés avoir montré son billet de train au contrôleur, elle s'asseya dans un compartiment. Dans ce dernier, elle était seule, et afin de faire passer le temps plus vite, elle s'était amenée de la lecture. Le sifflet d'embarquement se fit entendre, et une traction vers l'avant mis le train en mouvement. Quittant un instant son livre, October admirait le paysage. Silencieuse, elle se disait que cet endroit était trés beau, parfait pour des vacances. elle soupira légèrement en regardant cet espace, mais revint vite à la réalité quand le train commença ses arrêts. C'est alros que notre jeune femme se remit le nez dans son livre.

Les arrêts se succédèrent els uns aprés les autres. Parfois, october relevait la tête pour compter le nombre de personnes qui descendaient de ce train, et elle se demandait, combien allaient ils restaient au final? D'ailleurs en ayant cette idée, elel se demandait si peut être elle ne serait pas seule à descendre de ce train une fois à Viscri. Bref, elle resta pour autant calme, attendant ce qui devait se passer. Vint enfin le dernier arrêt. Quand le crontrôleur ennonça d'une voix forte le terminus, October se leva de son siège, et commença à tirer sa valise dans le train. Mais vu son poids et sa taille c'était tout de même une mission quasi impossible. Mais elle réussit tant bien que mal à terminer son chemin pour enfin arriver dans la gare de Viscri. elle regarda alors les lieux, en tournant sur elle même de manière calme et posée. C'était tout de même assez gris. Puis elle déposa son regard sur els autres compartiemnts, espérant ne pas se retrouver seule ici. Mais personne ne semblait en sortir. Elle commença à entamer sa marche pour aller vers la sortir, mais son regard fut attiré par une forme. Plutôt une personne qui était assise sur un banc à attendre également. October vit qu'il avait des sacs de part et d'autre de lui, il devait également ce rendre au camp. Mais voulant en avoir le coeur net, elle se dirrigea vers lui, et lui demanda assez hésitante:


"Excusez moi. Vous êtes vous aussi invité dans un camp?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jared Stone
On diit qu'£n amOur iil faut pr£ndr£ sOn t£mps...Tant miieux, j'aii l£ t£mps. *
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 14/04/2008

X_Fiche de Secour *
Pourquoi as-tu Accepté l'Invitation ?: Sûrement pour vivre quelque chose d'autres que le quotidien habituel... Mais la raison exacte, je crois que c'est surtout encore trouble pour moi...
Ton Niveau de Santé:
78/100  (78/100)
Relations :

MessageSujet: Re: Arret - Gare de Viscri [October]   Jeu 17 Avr - 23:01

Il fallait dire que le temps passer très lentement ici. Depuis dix minutes qu'il était là à attendre, il avant l'impression que celà faisait une heure. Tout était calme, plat, et régnait tout de même une impression de froid. Jared avait quitter sa mère et ses frères quelques mois après la mort de son père, et il ne regettait pas vraiment sa. Il savait pertinemment que John et Will s'occuperaient très bien de sa mère et de toute manière, il essayerait de leurs passer un coup de téléphone. Mais le fait de partir avait quand même pincer le coeur du jeune homme, et il avait vraiment était inquiet de la santé de sa famille. Cependant, une vie, c'est une vie, et elle n'est pas infinie. Il savait qu'il devait profiter de l'instant présent et de toutes les occasions qui venaient à lui, même si elles lui coutaient. Et puis, il était encore jeune et ce n'était pas comme s'il ne reviendrait jamais chez lui près de ses proches. C'était juste histoire de quelques temps... Jared était toujours dans sa muisque et il vit une ombre devant lui. Il ne se redressa pas, toujours plaqué contre son mur et regarda de ses beaux yeux bleu ( Ohhhh I love you ). Il avait un regard fixe et regarda la jeune femme qui venait de parler. Jared baissa les yeux une seconde pour mettre pause sur son MP4 et releva la tête, en regardant toujours la fille dans les yeux. Il fallait dire qu'elle était plutôt jolie... Elle avait de long cheveux noirs, impécablement plaquée et de magnifique yeux bleu-vert. Il ne saurait pas le dire exactement. Mais Jared n'était pas le genre de personne à se laisser impressionné par un visage attirant et garda sa froideur et sa distance tout en écoutant ce qu'elle disait. Quelque part, ce qu'elle venait de demander venait de le rassurer. Elle voulait savoir si lui aussi était invité dans un camp. Il baissa la tête une seconde puis la releva en lui répondant sur un ton mi sec-mi neutre :

"Aux dernières nouvelles, oui."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
October Winston

avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Citation Fétiche : Méfie toi du loup qui dort
Humeur En Ce Moment : Inquiète et excitée à la fois
Ton But Fixé : Essayer de changer de vie!
Date d'inscription : 14/04/2008

X_Fiche de Secour *
Pourquoi as-tu Accepté l'Invitation ?: Je pensais vivre quelque chose de nouveau. Les aventurs m'ont toujours pationné. Mais je ne m'attendais pas à ça!
Ton Niveau de Santé:
90/100  (90/100)
Relations :

MessageSujet: Re: Arret - Gare de Viscri [October]   Ven 18 Avr - 0:05

L'atmosphère qui régnait ici n'était pas la même que celle qu'il avait pu y avoir avant de monter dans ce train. l'air était encore plus froid, cela pouvait s'expliquer par le fait que els locaux étaient totalement déserts. Mais il régnait une odeur dont October n'avait jamais humé auparavant. Elle était incapable de dire à quoi cela ressemblait, mais quoi qu'elle pouvait être elle la trouvait assez nauséabonde. Cependant, elle ne démontra rien siur son visage, le laissant impassible de ce point de vue là mais assez gentil et doux à l'adresse du jeune homme assis en face d'elle. Au plus profond de son coeur, quand elle lui avait demandé si lui aussi allait faire parti de cette expédiaition, October espérait qu'il lui réponde oui. Elle ne le connaissait peut être pas mais au moins elle ne serait pas seule à arriver et pourrait découvrir avec une autre personne. Il releva d'abord le regard vers elle. Et ce fut à ce moment là qu'October le voir comme il le fallait. Il avait un beau visage et ses yeux embellissaient l'ensemble de sa prestance. Mais elle n'était pas là pour cela. D'ailleurs avec son physique on aurait pu croire qu'elle était du genre à avoir plusieurs conquêtes mais en réalité, elle ne voulait pas de tout cela. Ce qu'elle cherchait c'était La personne, celle avec qui elle serait heureuse. Mais elle ne l'avait pas encore trouvé.

Soit, quand il la regarda, elle s'apperçut qu'il la fixait de manière assez gênante. October réussit à soutenir son regard quelques instants, mais pas àssez pour le fixer. Elle regarda alors sa valise pour voir si elle était bien là, et reposa ensuite son regard sur le jeune homme qui venait de lui répondre avec un air à moitié sec. Avec ces paroles, October se dit qu'on ne devait pas rigoler tous les jours avec lui. mais aprés tout ils n'étaient que tous els deux, donc pourquoi ne pas faire connaissance. elle haussa alors les épaules, et amena sa valise sur l'autre côté du banc en disant:


"Dans ce cas, vous ne verrez pas d'objections à ce que j'attende avec vous n'est ce pas?"

Elle esquissa un mince sourire sur son visage et regarda le jeune homme. Puis elle se décida à s'asseoir à ses côtés. Elle reprit le livre qu'elle avait dans le train et commença à continuer à e lire. Mais ce silence lui pesait. C'était oppressant, on ne pouvait pas se sentir à son aise dans cet endroit. C'est alors qu'elle se retrouna une nouvelle fois vers le jeune homme pour cette fois ci lui dire:

"Au fait je m'appelle October Winston, je viens de New York, et vous?"

Elle s'attendait au pire aprés cela. Soit il allait lui répondre de manière aimable, soit il allait la remballer pour qu'elle aille voir ailleurs. Mais elle voulait essayer de le connaître, de cette manière peut être pourraient ils devenir amis?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jared Stone
On diit qu'£n amOur iil faut pr£ndr£ sOn t£mps...Tant miieux, j'aii l£ t£mps. *
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 14/04/2008

X_Fiche de Secour *
Pourquoi as-tu Accepté l'Invitation ?: Sûrement pour vivre quelque chose d'autres que le quotidien habituel... Mais la raison exacte, je crois que c'est surtout encore trouble pour moi...
Ton Niveau de Santé:
78/100  (78/100)
Relations :

MessageSujet: Re: Arret - Gare de Viscri [October]   Ven 18 Avr - 0:34


Jared fixait toujours la jeune femme de la même façon après avoir fini de parler, puis, il baissa à nouveau le regard, comme hypnotisé par ses genoux. Puis, il redressa ses jambes et les posa sur le banc, de façon à ne plus toucher le sol, comme s'il se fermé à toute conversation...Il continua, zappant entre Sum 41, Nirvanna, Mettalica encore et bien d'autres mais releva la tête en voyant que la fille n'avait pas changé de place. Il soupira pour montré son exaspération et se demanda quand elle allait bougée. Mais elle percistait. Il l'entendit lui demander si, dans ce cas, il n'avait pas d'objections à ce qu'elle attende avec lui. Il releva à peine la tête, toujours silencieux et retourna son regard vers son MP4. Puis, il la vit bougée, et se dit avec satisfaction qu'elle allait enfin partir. Mais non. Elle s'asseya à côté de lui, comme la petite vieille dans le train qui avait causer de ses chats. Il soupira, se retourna vers elle, blazé et reposa à nouveau son regard sur son balladeur. Mais qu'est ce qu'elle lui voulait à là fin ?

Elle resta là, un bon moment même, à attendre à côté de lui. Jared, lui, poussa des soupirs réguliers pour montrer son envie de partir mais il resta là, sûrement pour lui montrer qu'il ne comptait pas bouger pour elle. Mais après tout, elle ne lui avait rien fait. Puis, il l'entendit s'agitée à côté de lui et il la regarda à plusieurs reprises, consternée par son attitude et ses gestes incéssant. Il se demande même si elle n'était pas stressée. Bref. Elle lui adressa à nouveau la parole, et il lui lança un regard neutre. Elle venait de se présentait et celui-ci la regairdait toujours, sans répondre pourtant. Non, elle ne lui avait rien fait, mais il était froid et renfermé au premier abord et il ne parlait pas. October Winston de New York. Soit. Il la regarda un instant, croisant son regard et reporta encore son attention sur son MP4, sans prendre la peine de lui répondre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
October Winston

avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Citation Fétiche : Méfie toi du loup qui dort
Humeur En Ce Moment : Inquiète et excitée à la fois
Ton But Fixé : Essayer de changer de vie!
Date d'inscription : 14/04/2008

X_Fiche de Secour *
Pourquoi as-tu Accepté l'Invitation ?: Je pensais vivre quelque chose de nouveau. Les aventurs m'ont toujours pationné. Mais je ne m'attendais pas à ça!
Ton Niveau de Santé:
90/100  (90/100)
Relations :

MessageSujet: Re: Arret - Gare de Viscri [October]   Ven 18 Avr - 14:00

Avant qu'elle ne s'asseoit à côté du jeune homme, October avait osé défier le regard de ce dernier en le fixant à son tour mais pas de la même façon que lui. En effet, son regard était beaucoup plus aimable que celui que pouvait lui lancer le jeune homme, mais aprés tout elle n'était pas méchante c'est ce qui expliquait le pourquoi de ce regard. Bref, il réussissait tout de même à l'intimider mais elle ne voulait pas lui montrer, c'est pour cette raison qu'elle avait pris l'initiative de s'asseoir à ses côtés. Elle avait tout d'abord cherché à établir une sorte de bien être entre eux, en se présentant. Du moins c'était un signe de politesse. Mais ce jeune homme là ne semblait pas vouloir parler pour autant. Elle lui avait demandé à son tour comment il s'appelait, histoire d'engager une conversation mais il ne semblait pas vouloir lui répondre. Enfin si il lui répondit avec ce soupir. Haussant les épaules, October remit son regard sur les pages de son livre, en laissant échapper d'une voix beaucoup plus basse. Elle ne savait même pas si elle l'avait entendu:

"Eh ben faut pas sortir dehors pour s'appercevoir du mauvais temps."

Oui d'accord elle était pipelette. Mais si ils devraient vivre ensemble, autant que ce soit dans la bonne humeur. Si cela avait été dans d'autres circonstances, October serait reparti sans même faire attention à son regard, mais étant donné qu'ils n'étaient que tous els deux et que cet endroit donnait la chair de poule, il valait mieux qu'elle reste avec lui. Même si sa compagnie ressemblait à celle d'un mur. Bref, elle continua ensuite sa lecture, calme et silencieuse. Mais en entendant une sorte de souffle du vent, elle releva sa tête et regarda les environs. C'est alors qu'elle recomença à parler:

"Vous trouvez pas ça bizarre vous?"

Elle ne regarda pas le jeune homme pour utant mais plutôt l'entrée de la gare. Comme se faisait il qu'ils étaient tout seuls? Et quand est ce que quelqu'un viendrait les chercher? October avoir peur? Non pas du tout, elle était juste inquiète de cette situation, d'autant plus que la personne assise à côté d'elle était aussi froide qu'un glaçon. Si au moins il pouvait lui parler, le temps semblerait passer plus vite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jared Stone
On diit qu'£n amOur iil faut pr£ndr£ sOn t£mps...Tant miieux, j'aii l£ t£mps. *
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 14/04/2008

X_Fiche de Secour *
Pourquoi as-tu Accepté l'Invitation ?: Sûrement pour vivre quelque chose d'autres que le quotidien habituel... Mais la raison exacte, je crois que c'est surtout encore trouble pour moi...
Ton Niveau de Santé:
78/100  (78/100)
Relations :

MessageSujet: Re: Arret - Gare de Viscri [October]   Ven 18 Avr - 14:19

Jared commencer sincèrement à en avoir marre. Les pipelettes, c'était pas son truc du tout. Mais qu'est ce qu'elle avait à la fin ? Il reposa ses jambes sur le sol, se mettant droit et en retirant ses oreillettes de ses oreilles puis il regarda la jeune femme. Elle ressemblait vraiment à cette petite vieille dans le train, elle percistait et elle n'était pas prête de lâché l'affaire. Jared la fixa dans les yeux au moment ou elle le regardait aussi mais ne fit rien. Peut-être que s'il lui avait dit non, qu'il n'allait pas dans le camp, elle l'aurait laisser tranquille et dans ce cas-là, il aurait était vraiment content. Mais là elle s'incrustait. Cependant, il avait du mazl à la cernée. Même en lui lançant le plus assassin des regards, elle ne bougeait pas et elle continué à rester là. D'habitude, cela suffisait pour faire partir quelqu'un. Elle devait tout de même avoir une force de caractère assez forte pour continué comme sa. Peut-être devrait-il se faire passer pour un pervers afin de la faire partir ? Il ne savait pas très bien, faire semblant d'être très intéressé par elle, au point même de l'agressée mais après réflexion, il ne se voyait pas du tout jouer au gros pervers puisqu'il ne l'était pas du tout. En plus, il risquait des ennuis par la suite et sa, il n'en voulait absolument pas. Elle commença à causer du temps, et Jared la regarda. Elle ne savait vraiment pas quoi dire pour parler de sa. C'était sûrement la dernière chose dont il parlait dans ses conversations.

Mais il s'en fichait. Elle n'avait cas parler toute seule, il n'avait pas besoin de combler sa soliture lui. Il se sentait parfaitement bien et il ne risquait pas de parler surtout concernant la météo. Puis, il vit avec satisfaction qu'elle se taisait. Merci pour ses oreilles. Maintenant, sa présence ne le dérangait plus tellement. Le plus important étant qu'elle se la ferme ne bonne fois pour toute et pour longtemps. Apparement, elle lisait. Ce qui n'était pas trop le truc de Jared en fait. Mais il commençait aussi à se demander ce qu'il se passait lorsqu'un espèce de vent bizarre se faire sentir. Il regarda autour de lui aussi, puis vers la fille qui avait vraiment l'air inquiéte. Il se leva une seconde, regardant autour de lui, personne, sa faisait quand même flipper. Il se rasseya et pensa également qu'il n'aimait pas le vouvoiment de la jeune femme. Il n'était pas vieux quand même, si ?

"J'ai l'air d'avoir cinquante ans ou quoi ?"

Il soupira puis lâcha la jeune femme des yeux puis regarda autour d'eux. C'est vrai que depuis le train, il n'avait vu personne à part elle. C'était quand même flippant, qu'est ce qui se passé ? De plus, cette odeur lui donner envie de vomir, exactement comme quand il avait trouver son père mort dans la salle de bain recouverte de sang froid et sec. C'était la même. Un odeur acre, qui fend les narines et nous donne envie de rendre. Une odeur pas agréable du tout. De quoi courir vers les toilettes. Mais en y pensant, il devait bien y avoir un type qui s'occuper de vendre les ticket ici non ? Jared se leva, laissant la jeune femme toute seule quelques minutes. Comme il avait laisser ses bagages, elle devait savoir qu'il reviendrait. Les pas du jeune homme étaient tranquille, serein. Mais lorsqu'il entendit un bruit derrière lui il s'arrêta, l'oreille tendue. C'était quoi sa ? Il fit un pas et sentit quelque chose le touché. Instinctivement, il poussa un petit cri et se retourna à la hâte. C'était un chat, et apparement, il avait été effrayer par son cri puisqu'il sauta sur le banc et s'agrippa à lui, en enfonçant ses griffes dans sa peau. Jared poussa à nouveau un cri, attrapa la bête par les poils et l'obligea à descendre. Puis il poussa quelques jurons, une main sur son épaule qui saignait un peu. Non mais franchement, sa commencer vraiment mal ce camp. Le jeune homme se dirigea vers les toilettes et poussa la porte. Ces toilettes-là étaient totalement vide et insalubre, et apparement, personne n'était passer pour faire le ménage depuis au moins un ou deux mois, voir plus. Les murs étaient couvert d'une substance flasque et les portes par de la moisissure. Le robinet, lui aussi, avait l'air vraiment dégoûtant. Mais l'épaule du jeune homme le picoté et il s'approcha tout de même du robinet, pris soin de prendre un mouchoir pour l'ouvrir et s'approcha pour mettre son épaule sous l'eau après avoir relevé son tee-shirt mais il se poussa lorsqu'il vit que l'eau avait un légère couleur boueuse parfaitement répugnante. Mais c'était quoi cette gare ? Où avaient-ils attérient lui et October ? Il commencer vraiment à s'inquiété, et il commença à courir pour voir s'il n'y avait pas un guichetier. Merde. Personne. Il continua à avancer, rapidemment, voulant rejoindre la jeune femme. Il commençait à se dire qu'avec les circonstances, elle ne serait plus là lorsqu'il serait arrivé. Mais si. Elle était là, mais levée, et il fut tout de même soulagé de la voir. Il se rasseya, une main sur son épaule et commença à réffléchir. Avaient-ils attérient dans une gare abandonnée ? C'était ce qu'il semblait en tout cas. Il se tourna vers la jeune femme et lui dit, toujours inquiet :

" Faut qu'on parte, sa sert à rien d'attendre ici. Tu me suis si tu veux, j't'oblige pas."

Le jeune homme attrapa ses sacs, et en mis deux sur son épaule droite, la gauche étant très légèrement blessée. Il s'avança vers il ne savait où, ayant son étuit de guitare à la main ainsi que son autre sac et regarda autour de lui. C'était quoi sa ? Où il pouvait aller ? Il se tourna vers la jeune femme et commença à se demander si l'invitation n'était pas "perimée", un truc de trente ans, lorsque la gare avait sûrement encore "vie". Mais lorsqu'il sortit le papier de sa poche, il s'apperçut que la date correspondait parfaitement. Il poussa un soupir, et se tourna vers la jeune femme. Puis, il dit pour lui même :

"J'comprends rien."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
October Winston

avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Citation Fétiche : Méfie toi du loup qui dort
Humeur En Ce Moment : Inquiète et excitée à la fois
Ton But Fixé : Essayer de changer de vie!
Date d'inscription : 14/04/2008

X_Fiche de Secour *
Pourquoi as-tu Accepté l'Invitation ?: Je pensais vivre quelque chose de nouveau. Les aventurs m'ont toujours pationné. Mais je ne m'attendais pas à ça!
Ton Niveau de Santé:
90/100  (90/100)
Relations :

MessageSujet: Re: Arret - Gare de Viscri [October]   Ven 18 Avr - 23:02

Alors qu'elle avait recommencé à lui adresser la parole, Ocober avait senti qu'elle énervait le jeune homme assis à côté d'elle. Aprés tout elle ne faisait rien de mal, elle ne l'avait pas agressé verbalement ni même lui voler quelque chose. Non elle était juste restée polie dans l'unique but de faire conaissance avec lui, pour ainsi avoir au moins une personne connue quand ils seraient dans ce camp plus tard. Mais ce dernier ne semblait pas vouloir plus que ça discuter avec elle. Il voulait qu'elle le laisse tranquille, eh bien c'était ce qu'elle avait fait en continuant sa lecture. Aprés tout, si lui voulait lui parler quand il aura finit d'écuter sa musique, il pourrait le faire, car October était polie elle. Bref, elle était donc silencieuse, attendant que quelque chose se passe. Mais elle attendait plus qu'autre chose qu'un accompagnateur débarque dont ne peut savoir d'ou, pour leur demander de les suivre. Son attente pour qu'il se passe quelque chse arriva quand ce grand coup de froid se fit ressentir. bon, ce n'était pas ce à quoi elle s'attendait mais au moins, il pourrait y avoir une sorte de discution qui s'installerait entre eux. Bref, elle avait donc demandé si il ne trouvait pas l'endroit bizarre. Mais ce dernier lui répondit de manière trés froide et hautaine par dessus le marché en lui disant qu'i n'avait pas cinquante ans. Haussant un sourcil, elle le regarda avec un regard froid elle aussi et lui répondit avec sarcasme:

"Ah ben voila monsieur reparle. Je croyais que tu avais perdu ta langue."

Elle le fixa tout comme lui le faisait, sans même sciller une fois ses yeux. Puis elle le vit soupirer et quand il regarda autour d'eux, October dévia son regard pour le poser à nouveau sur son livre. Elle aurait aimé savoir ce qu'il se passait, d'autant plus qu'elle était assez inquiète de cette situation. Cette odeur était de plus en plus nauséabonde, elle ne pouvait savoir ce que cela pouvait être car elle ne l'avait jamais senti auparavant, mais elle ne voulait surtout pas voir d'ou elle pouvait émaner.

Elle entendit des bruits de pas, et Oc' regarda devant elle quand elle vit le jeune homme de dos, se dirriger vers on ne sait ou. Elle le fixa un moment, et replongea ensuite son regard vers son livre. Mais elle n'arrivait pas à lire, ou plutôt elle n'y arrivait plus. Le fait de se sentir ainsi aussi seule dans cet endroit lui donnait la chair de poule. Elle referma son livre, ce qui dans le silence eut un effet assez bruyant. Puis elle le rangea dans son sac, et se décida à marcher un peu, pour se dégourdir les jambes. Mais elle 'nalla pas plus loin que trois pas au delà du banc. Toute seule, la dedans, c'était comme dans un film d"horreur, donc pas la peine de penser à aller plus loin. Elle retrouna alors s'asseoir sur le banc, se demandant maintenant qu'est ce qu'elle faisait ici. Mais elle chasse vite cette idée de sa tête, il valait mieux être là plutôt qu'en train de se faire battre par son frère. Bref, assise sur le banc, ele mit ses mains sur ses cuisses et les frotta un peu, en attendant que Jared, même si elle ne connaît pas son prénom revienne. elle savait qu'il allait revenir parce qu'il avait laissé ses affaires ici. Bref, ses souhaits furent exaucés puisqu'elle le vit revenir avec la ferme intention de partir d'ici. quand il fut assis, elle remarqua qu'il mettait sa main sur son épaule et quand il mit son oeuvre à exécution, October se leva aussi vite que lui. Mais elle le regarda avec un air inquiet, qu'est ce qu'il s'était passé:


"Je te suis, je compte pas rester seule ici."

Elle se dirrigea vers sa valise et commença à la tirer. Le bruit des roulettes traînées sur le sol résonnaient dans toute la gare, ce qui faisait froid dans le dos. Mais elle ne pouvait pas faire autrement. Mais alors qu'elle amrchait, elle posa son regard sur le juen homme qui était en train de relire la lettre. Cette idée avait aussi efleuré l'esprit d'October, masi aprés tout peut être y avait il des retards? C'est ce qu'elle espérait en tout cas. Elle se hasarda alors à lui demander:

"Je peux te demander qu'est ce qu'il s'est passé quand tu es parti? Tu me sembles bien inquiet tout à coup."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jared Stone
On diit qu'£n amOur iil faut pr£ndr£ sOn t£mps...Tant miieux, j'aii l£ t£mps. *
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 14/04/2008

X_Fiche de Secour *
Pourquoi as-tu Accepté l'Invitation ?: Sûrement pour vivre quelque chose d'autres que le quotidien habituel... Mais la raison exacte, je crois que c'est surtout encore trouble pour moi...
Ton Niveau de Santé:
78/100  (78/100)
Relations :

MessageSujet: Re: Arret - Gare de Viscri [October]   Sam 19 Avr - 0:00

Jared était donc à nouveau là, et c'était assis sur le banc. Il se sentait déjà un peu mieux ici avec October, même si pour le moment, ce n'était pas sa meilleure amie...En réalité, il se serrait sentit très bien si jamais la gare n'était pas dans cet état. Mais là, sa faisait vraiment flipper. Et il commença à regretter de n'être pas partit en même temps que Dave. Il fallait dire qu'avec son meilleur ami, il se serrait sentit d'humeur joviale et ne se serrait pas vu obligé de partager ces quelques instant avec une fille qu'il connaissait à peine. Mais la situation était tellement bizarre qu'il commença à se demander s'ils ne devaient pas trouver leurs destination tout seuls. Il lança un autre coup d'oeil à sa camarade de galère et rangea la lettre dans sa poche. Peut-être qu'en marchant un peu, ils tomberaient sur une pancarte ou sur quelqu'un qui pourrait les aidés à trouver le camp de Viscri ? Ou bien, ils attendaient le prochain train et partaient à son bord. Mais vu l'état de la gare, Jared doutait sérieusement qu'un autre train s'arrête là avant le lendemain au moins. Il posa son regard une dernière fois sur le banc ou ils s'étaient assis et sortit un mouchoir de sa poche puis commença à essuyer son épaule. Ce n'était pas pour rien qu'il détestait les chats. Il commença à avancer vers l'entrée de la gare en compagnie de sa camarade et s'apperçut que l'entrée de la gare était bloquée par des planches. Instinctivement, il jetta ses sacs par terre, ce qui produisit un boucan fou et commença à tapé sur les planches, à essayer de les retirées ou encore de les cassés mais ayant mal à l'épaule, il ne se sentait pas trop de le faire alors choisit de donner au contraire des coups de peids rageur sur les planches mais celle-ci étaient vraiment bien accrochées et il lui était impossible de sortir de là pour le moment. Il ouvrit de grands yeux et commença à courir un peu partout afin de trouver une sortie mais ici, c'était carrément impossible.

"J'crois qu'on est bloqué ici."

Ils cherchairent tout deux une sortie dans cette gare mais c'était perdu d'avance. Impossible de sortir d'ici, du moins pour le moment. Il faudrait sans doute attendre un train pour monté dedans à la hate et partir d'ici. Mais là, ils étaient complètement pommés, et lui, et elle. Jared se tourna vers la jeune femme et s'apperçut qu'elle avait l'air d'avoir vraiment peur. Lui aussi commencer à flipper sérieusement et il s'approcha du banc qu'ils avaient quittés auparavant, en faisant des allés-retours avec ses sacs pour ne pas trop fatiguée son épaule. Puis ce fut au tour de son étuit et il regarda October qui faisait de même avec ses bagages à elle. Puis Jared se souvint de ce qu'elle avait dit, qu'enfin, monsieur reparler et qu'elle avait cru qu'il avait perdu sa langue. Il lui lança un regard brusque et lui lança :

"Je crois qu'on va devoir attendre qu'un train arrive et s'arrête pour monté dedans et partir. Ah oui, aussi, je savais pas que madame était une bourge croisée avec miss météo."

Jared soupira encore et s'asseya sur le banc. Il n'aimait pas trop qu'on lui parle de la sorte. Et puis,qu'est ce qu'elle avait à essayer de s'incruster avec lui depuis le début ? Elle pouvait pas tracé son chemin et partir ailleurs peut-être ? La gare était certes abandonnée mais grande et il y avait assez de place pour que ni l'un, ni l'autre ne puisse se voir ! Jared se mit donc résolument dos à elle en allumant son MP4. Il l'écouta quelques secondes puis fut surpris d'entendre un blanc. Il posa ses yeus sur le petit écran et s'apperçut qu'il n'y avait plus de pile. Dégouté, il lança un petit :

"Et merde."

Avant de balancer son MP4 dans un de ses sacs. Puis il lança un regard à October. Elle avait l'air de se poser pleins de questions. Mais Jared en avait marre et en plus de sa il avait faim. Il fouilla dans son sac et ne trouva que trois barres de céréales. Il les regarda, miséreux et en lança une à October et rangea la troisième dans son sac au cas ou ils passeraient plus de temps ici qu'il n'en fallait pour mourir de faim. Bref. Il ne savait vraiment pas quoi faire. Il se sentait cloitré et frustré. En plus de cela, il était clostrophobe. Mais pour le moment il allait bien. Il voulait juste qu'on le laisse tranquille et aussi qu'un train arrive et l'embarque. Il mordit rageusement dans sa barre de céréales et lança un coup d'oeil à October. Elle avait l'air toujours aussi inquiéte mais aussi de se faire royalement chiée. Apparement, elle avait troquée le livre par le paysage misérable de cette gare abandonnée et Jared fit de même. Ils n'allaient pas dormir l'un à côté de l'autre tout de même ? Ils ne se connaissaient pas, et en plus de sa, Jared était sûr qu'elle lui raconterait sa vie, ce qui avait don de l'énervé lorsqu'il ne connaissait pas la personne. Un nouveau vent froid se fit sentir, et Jared grelotta un peu. Mais ce qu'il lui déplaisait le plus ici, c'était surtout cette odeur. Elle était de plus en plus immonde. Son épaule le piquota soudian, et il releva la manche de sob tee-shirt. Il devait désinfecté sa, mais il n'avait pas de désinfectant sous la main. Mais une idée lui vient. Pourquoi n'utiliserait-il pas son parfum ? Il ouvrit donc l'un de ses sacs et en sortit,a près moultes minutes de recherche son flacon de parfum préféré. Il en vaporisa son épaule et l'odeur vient remplacer celle du sang. Il huma quelques seconde cette nouvelle senteur et rangea son flacond, puis serra les dents. Il fallait dire que l'alcool, sa brûle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
October Winston

avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Citation Fétiche : Méfie toi du loup qui dort
Humeur En Ce Moment : Inquiète et excitée à la fois
Ton But Fixé : Essayer de changer de vie!
Date d'inscription : 14/04/2008

X_Fiche de Secour *
Pourquoi as-tu Accepté l'Invitation ?: Je pensais vivre quelque chose de nouveau. Les aventurs m'ont toujours pationné. Mais je ne m'attendais pas à ça!
Ton Niveau de Santé:
90/100  (90/100)
Relations :

MessageSujet: Re: Arret - Gare de Viscri [October]   Sam 19 Avr - 14:32

Plus le temps apssait et plus october devenait inquiète. Au départ, elle s'était juste dit que ça allait passer, qu'on viendrait els chercher sans embrouilles et surtout qu'ils pourraient partir loin de cette odeur infecte. Mais maintenant qu'elle regardait l'air de jeune homme, elle se demandait pourquoi est ce qu'on ne venait pas? Pouruoi il ne se passait rien non plus? Peut être que tout simplement c'était une péreuve à passer, quelque chose à faire avant d'entrer dans ce fameux camp. Mais même si l'inquiètude prenait notre jeune femme, elle restait de marbre quand à le montrer au grand jour. elle ne faisait pas partie de ces filles qui crient à l'aide et qui deviennent histérique dés qu'une situation les échappe. Non le calme était une qualité d'or quand on été assez anxieux sur quelque chose. Et October restait aussi calme qu'elle le pouvait. Bref, elle commença à suivre Jared. Mais alors qu'elle amrchait dans ce silence, elle regardait du côté des rails. Aucun train ne revenait, et srutout aucun contrôleur n'était présent, ce qui était assez étrange dirons nous. October crut à une farce, c'était peut être une caméra cachée aprés tout. Mais à en voir le regard du jeune homme, elle revenait bien vite à la réalité et oublia cette hypothèse. Maintenant il était trop tard. Trop tard pour faire demi tour et rentrer chez soi, pour oublier cet épisode et le classer parmis els mauvais souvenirs. Non elle ne pouvait pas reculer.

Suyivant les pas de Jared, October restait sur ses gardes. Aprés tout elle ne le connaissait pas et ne savait pas de quoi il était capable. Bon, si il aurait voulu l'agresser il l'aurait déja fait, mais elle ne connaissait rien du tput de lui, même aps son nom. Approchant de la porte qui menait dehors, elle s'apperçut avec lui qu'elle était close. Barrée à l'aide de planches disposées les unes sur les autres et clouées. C'était comme si on les empêchait de sortir, ou plutôt on empêchait els gens de rentrer. Silencieuse, elle regarda la scène sans rien dire, laissant Jared essayer de taper dans ces planches. mais malheureusement pour nos deux compères, elles n'étaient pas pourries et de ce fait, encore dures comme du béton. Respirant à plus vive allure, October regarda autour d'eux si il n'y avait vraiment aucun moyen de sortir. et quand il se retrouna pour lui dire qu'ils "taient bloqués ici, elle se mit à soupirer:


"Mais c'est pas vrai. C'est un test tu crois, ou quelque chose du genre. Comment on peut empêcher des gens de sortir? A moins qu'on empêche plutôt les gens de rentrer dans la gare?"

Bon Ok, peut être qu'elle s'emportait trop là. Mais bon rester coincée ici, avec un parfait inconnu en plus, cela avait tendance à la faire devenir plus méfiante. laissant sa valise là ou ils étaient October commença à marcher dans la gare, il devait forceément y avoir un moyen de sortir de là. Mais elle ne trouvait rien, même els fenêtres étaient plaquées de planches. Regadant encore par ou leur train était arrivée, elle espérait entendre ce bruit de mécanique qui annonçait l'arrivée d'un nouveau train, mais il n'y avait rien du tout, si ce n'est un gros trou noir qui donnait la chaitr de poule. Bon, elle devrait faire avec. Retournant avec Jared, elle laissa ses affaire sur le banc ou ils avaient été plus tôt. Puis elle commença à marcher, faire els cent pas pour trouver une solution, avec son sac à dos sur le dos. Puis elle le reposa mais alros qu'elle s'apprêtait à s'asseoir, elle entendit le jeune homme lui faire des remarques à propos de ce qu'elle lui avait dit plus tôt.

"Tu sais c'est ce qu'elle te dit la bourge. Réfléchis si on était dans une gare normale il y a un train toutes les 10 minutes environ, t'en as vu depuis qu'on est arrivé? Aucun. il est bizarre cet endroit. Et moi au moins j'ai le sens de la politesse. Je sais même pas ton nom, t'es recherché par la police pour rester aussi distant?"

Fixant le jeune homme dans les yeux, October n'avait pas haussé le ton quand elle lui avait parlé. elle se contentait juste de lui parler normalement et surtout de lui montrer qu'elle était pas du genre à se laisser faire. Elle était gentille et tout ce qu'on voulait, mais quand on la cherchait il était aisé de la trouver. Soupirant et lachant son regard, October se disait que la nuit allait être longue. Ils allaient surement finir par en venir aux mains si ils continuaient à s'envoyer des réflexions comme ça. Maiselle ne lui avait rien demandé, elle voulait juste qu'ils fassent connaissance comme des êtres normaux et civilisés. Mais le monde est peuplé de tas de personnes différentes n'est ce pas. on en avait un exemple ici. Bref, October regarda alors sa montre, il n'allait pas tarder à faire nuit en plus. elle se remit à faire les cent pas, cherchant un moyen de sortir d'ici. Mais elle ne trouva pas ce qui avait le don de 'lénerver. la jeune femme entendait le fond de la musique de Jared, mais d'un seul coup cette musique s'arrêta. Elle regarda alors en direction de banc, et le vit jeter son lecteur Mp4 dans son sac. Esquissant un mince sourire sur ses lèvres, October se pensait que c'était bien fait. Au moins il engagerait la discution peut être. Quand il sorti des barres de son sac, October fut surprise qu'il lui en jette une. il n'était pas si méchant que ça dans le fond. Elle le regarda d'un air assez surpris et lui lança un simple


"Merci"


Puis elle se décida à s'asseoir à côté de lui. elle commença à manger un moceau de la barre chocolatée que venait de lui donner Jared. Mais elle regardait droit devant elle. Elle attendait que quelqu chose se passe. Si il voulait lui parle il le pouvait elle lui répondrait, sinon elle n'engagerait plus de conversation. Bref, elle resta trés silencieuse, cela en venait même à être gênant. Puis elle se releva pour aller chercher une poublle qu'lle ne rouva bien evidemment pas. Il n'y avait aucune vie ici ou quoi? Revenant bredouille, elle vit que Jared était en train de se mettre du parfum à son épaule, là ou il semblait s'être fait griffer. Ayant un kit de survie, grâce à sa mère, elle le regarda avec un regard inquiet. Il devait atrocement souffir en faisant cela. C'est ainsi qu'elle lança d'un air qui montrait bien qu'il était inconscient:

"Mais t'es malade. Dans le genre sado maso je crois qu'il y a pas mieux. tu me l'aurais dis j'ai une trousse de soin dans mes affaires.attend bouge pas je t'aide."

elle alla vers son sac d'ou elle sortie sa trousse de soin. Elle l'ouvrit avec préacution et fouilla la dedans. Ben oui quand on part à l'aventure, autant avoir toujorus quelque chose au cas ou on se fasse mal. Elle sortit alors du coton et un désinfectant puis un pansement, et alla vers Jared. Mais avant de faire quoi que ce soit, elle attendit sa réponse, si c'était encore pour l'envoyer balader il se soignerait tout seul.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jared Stone
On diit qu'£n amOur iil faut pr£ndr£ sOn t£mps...Tant miieux, j'aii l£ t£mps. *
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 14/04/2008

X_Fiche de Secour *
Pourquoi as-tu Accepté l'Invitation ?: Sûrement pour vivre quelque chose d'autres que le quotidien habituel... Mais la raison exacte, je crois que c'est surtout encore trouble pour moi...
Ton Niveau de Santé:
78/100  (78/100)
Relations :

MessageSujet: Re: Arret - Gare de Viscri [October]   Sam 19 Avr - 15:41

Plus le temps passé, plus les choses étaient bizarres. Jared aussi bien qu'October pensait sûrement soit à une plaisanterie, soit à une épreuve, comme elle le disait. Mais plus Jared essayait de trouver une explication, plus il se disait que c'était perdu d'avance et qu'ils se trompaient. Elle était assise et Jared lui, se leva. Il fallait dire qu'il attendait sincèrement qu'on vienne lui crier " Caméra cachéeeee " ou une connerie de ce genre-là. Mais plus il y pensait, plus il se disait que personne de sont entourage ne serait assez con pour l'enfermé dans une gare. Il étaot clostrophobe et au bout d'un moment, même dans une gare, il ne supporterait plus et sa, même ses frères le savait. Ce n'était donc pas une caméra cachée. ( xD''' Ben quoi, au point ou on en est il se doit bien d'envisager toutes les possibilités non ? mdrr ). Ensuite, pour l'épreuve... Jared ouvrit de grands yeux. Mais qu'il était bête. Pourquoi n'y avait-il pas pensé plus tôt ?? Il commença à courir très soudainement vers un de ses sacs et fouilla dedans en vitesse avant de trouver son portable. Il se redressa, et l'alluma. Miracle ! Du réseau ! Ho, le seigneur se montré amical aujourd'hui. Il commença donc à chercher dans le répertoire de son ami le numéro et appela. Par une chance incontestable, Dave répondit :

"Hun ?"

- Ho, putain, Dave, tu me sauves la vie, on est coincés dans la gare, miss météo et moi, et faut absolument qu'on sorte, appelle les flics ou je sais pas, sors nous de là quoi.


Mais plus il attendait la réponse de son ami, plus il désespérait. Il se décida donc à retiré le portable de son oreille afin de vérifié s'il était toujours en communication. Merde. Pas de réseau ?! Comment sa pas de réseau ? Cinq secondes avant, il en avait du réseau ! Il poussa un juron et commença à courir partout, cherchant du réseau, monta sur les bancs, s'allongeant sur le sol, s'accrochant aux tableaux d'arrivées et de départs... Mais rien à faire. N'importe où qu'il aille, c'était impossible. Sa ne venait pas. Il commença donc à cherchée October des yeux, il la détecta à quelques mètres de lui et lui dit avec une rancoeur grandissante :

"Pas de réseau."

Puis elle continua avec sa théorie du test et d' empêcher les gens de sortir ou de rentré dans la gare. Jared fronça le nez. Cette odeur...Il lui vint alors une idée assez dégoûtante :

"P't'être qu'on est sur le lieu d'un meurtre et que c'est pour sa que c'est fermé. Sa expliqueré l'odeur."

Bien qu'October n'avait pas reconnue l'odeur du sang, Jared était persuadé, lui, que c'était celle-là. Parfaitement éqoeurante, qui pénètre dans les narines et n'en sort pas. Mais pour le moment, l'odeur était cachée par celle du parfum, bien heureusement. Puis mademoiselle fit son sppech, disant que s'ils étaient dans une gare normale, il y avait normalement un train toute les 10 minutes et que depuis qu'ils étaient arrivés, aucun n'était passé. Elle continua en disant que cet endroit était bizarre. Là, Jared lâcha un :

"Non, tu crois ?"

Puis elle continua en disant qu'elle au moins était polie. Ce qui sous entendait bien sûr qu'il ne l'était pas du tout. Jared lui lança un regard assassin et l'entendit dire qu'elle ne savait même pas son nom et finit par demander s'il était recherché par la police. Jared tourna à nouveau son visage vers elle et lui dit avec un air mystérieux :

"Peut-être bien."

Puis il eut une idée. Il avait envie de lui faire peur et il savait qu'il était un très bon comédien. Il se retourna, ( à la Jonny Depp I love you ) et commença à marché vers elle ( à la Johnny Depp I love you ) en disant avec un ton douceureux :

"Peut-être bien que c'est moi qui t'es envoyé cette lettre et que c'est moi qui est joué la comédie tout ce temps. Peut-être que c'est moi qui est fermée cette gare de toute les issues possibles rien que pour t'empêchée de sortir d'ici et d'avoir tout le temps de te tué. Peut-être bien que je suis un criminel, assassin en série et que je veux que tu sois ma première victime de la journée. Peut-être qu'en fait mon portable marche parfaitement et qu'en réalité, tout ce que je voulais c'était t'empêcher de sortir le tien. Peut-être que dans deux secondes, tu vas te retrouvé morte dans une marre de sang tiède..."

Puis il s'arrêta à deux centimètres du visage d'October et reprit un air sérieux en se reculant.

"Ou p't'être bien que je suis tout simplement aussi pommé que toi dans une gare abandonnée et dont toutes les issues sont fermées."

Pui Jared se rasseya et commença à chercher dans son sac une distraction possible. Mais il n'y avait rien qui le tenté pour le moment. Il aurait bien écouter son MP4, mais l'incident des piles lui restait en travers de la gorge. Il ne bougea pas et regarda October. Elle venait de le remercier pour la barre de chocolat et celui-ci lui répondit :

"Derien. J'veux pas qu'on m'accuse de t'avoir laisser crevée de faim tout de même. Faire de la prison pour toi. Brrrrr. J'ose même pas y pensé."

Il fit mine de tremblé de dégoût et lâcha un petit rire en voyant l'expression du visage de la jeune femme. Puis il continua à chercher un passe-temps, mais ne trouvant rien il essaya encore veinement de chercher une issue pour partir d'ici. Rien, absolument rien. Tout ce qu'il y avait dans cette gare c'était des bancs. Jared soupira et alla se rasseoir puis vint l'épisode du parfum. Il vit ensuite October commencer à le traiter de sado maso et lui dire qu'il aurait du la prévenir et qu'elle avait une trousse de secours dans on sac. Jared prit un temps de réflexion en se demandant s'il allait accepter ou pas son aide.Elle avait l'air d'attendre qu'il réagisse mais il ne le fit pas. Ce ne fut qu'au bout d'un moment ou il commença à dire avec rancoeur :

"Va-y, mais commence pas à me tripoter."


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
October Winston

avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Citation Fétiche : Méfie toi du loup qui dort
Humeur En Ce Moment : Inquiète et excitée à la fois
Ton But Fixé : Essayer de changer de vie!
Date d'inscription : 14/04/2008

X_Fiche de Secour *
Pourquoi as-tu Accepté l'Invitation ?: Je pensais vivre quelque chose de nouveau. Les aventurs m'ont toujours pationné. Mais je ne m'attendais pas à ça!
Ton Niveau de Santé:
90/100  (90/100)
Relations :

MessageSujet: Re: Arret - Gare de Viscri [October]   Sam 19 Avr - 16:42

Heureusement que Jared avait mis du parfum tout de même. Cela permettait de sentir autre chose que cette odeur nauséabonde, de sang? Oui elle venait de reconnaître cette odeur, elle l'avait déja senti quelque part dans le passé. Une mauvaise idée vint alors s'implanter dans l'esprit d'October. Et si il y avait des tonnes de cadaves sous cette gare? Pourquoi ça sentait de cette façon? Il fallait qu'elle pense à autre chose sinon elle allait vomir, en se disant qu'il pouvait y avoir quelqu'un quelque part en train de se décomposer. Et ce fut grâce à Jared qu'elle put sentir une odeur de parfum, et qui plus est un parfum qi sentait trés bon. Il avait de bon gout parfois. Quand elle était un peu plus loin, elle l'avait entendu parler à quelqu'un et de ce fait elle s'était retournée aussi vite qu'elle avait entendu sa voix. Quand il fit mine d'être au bord de la crise de nerfs parce qu'il était avec elle, elle fronça son regard en le fixant. En plus il l'appelait miss métoé, et lui c'était quoi? Monsieur lunatique peut être. Bref, elle en fit aucune remarque et continua d'inspecter les lieux. A part des planches et des bancs il n'y avait rien ici, encore il y avait des toilettes c'était déja ça.

Mais si elle devait rester avec lui, il vaudrait mieux que l'atmosphère change entre eux sinon cela risquait d'être assez pesant. Mais elle resta silencieuse encore et toujorus continuant à fouiller partout. Curieuse comme pas deux, c'était ce qu'elle adorait faire. Mais là il n'y avait rien à trouver et ça en devenait lassant. Elle entendit à nouveau la voix de Jared qui lui disait avec un regard dépourvu de toute espérance qu'il n'y avait plus de réseau. October se contenta alros de soupirer de dédain. cette situation l'énervait. Elle n'était pas claustrophobe mais là elle voulait sortir, ça allait un moment de rester enfermer ici. Shootant dans une sorte de canette, elle était revenue en compagnie de Jared sur le banc de départ. Quand Jared lui énnonça l'hypothèse qu'ils soient sur le lieu d'un crime, October fit une moue et répondit:


"Oui ben faut espérer que non. ça comencerait trés mal pour nous si il s'agissait de ça."

Puis elle venait de lui dire que la gare dans laquelle ils étaient ne devaient pas être une gare normale. Ben oui ça expliqierait tout. Le fait qu'ils ne soient que tous les deux, le fait qu'il n'y ait pas d'autres trains. Personnes ne devaient sans doute vouloir venir ici, et October comprennait bien pourquoi. Mais heureusement ils étaient deux et pas seuls, donc ils pourraient se serrer els coudes, même si là c'était pas gagné. Elle fronça encore son regard quand il la traita avec cette prétention quand il lui lança son 'non tu crois". Elle envie envie de lui répondre mais cela ne servait à rien. En fait, ils devaient un peu avoir le même caractère c'est pour cette raison que ça ne passait pas quand il s'agissait de ne pas se laisser faire. Elle lui avait fait ensuite la remarque à propos du fait qu'il ne lui avait pas dis son nom. Et quand il lui répondit que c'était peut être le cas, elle souffla avant de lui dire:

"T'es exaspérant"

Puis elle s'était retournée pour aller chercher autre chose mais il était venu devant elle pour lui faire peur. quand i prit ses airs à la Johnny Depp, October, le regarda inquiète. ça y est il devenait fou maintenant. Mais els dires qu'il lui racontait la mettait mal à l'aise tout de même. Elle ne dévia pas son regard pour voir si ce qu'il disait était vrai ou pas. Elle était inquiète sur le moment mais quand il se recula pour reprendre son sérieux, elle fit un signe négatif de la tête et répondit aprés lui:

"Si ça t'amuse de me faire peur, moi non. En plus t'as pas une tête d'assassin et si t'en étais un tu m'aurais déja tué. Donc le rôle de méchant ne te va pas du tout."

Elle le regarda se rasseoir sur le banc et venait de le remercier pour la barre qu'il lui avait donné. Aprés coup il lui répondit qu'il ne voulait pas se faire enfermer en prison pour elle. il l'énervait à être aussi méchant. Et vu les circonstances, els nerfs d'October étaient fragiles, c'est pour cette raison que cette fois elle ne se laissa pas faire:

"C'est pas drôle"

elle continua à le regarder avec ce regard mauvais et était ensuite partie en direction de la recherche de la poubelle perdue (XD). Qu'elle ne trouva bien entendu pas. En revenant elle avait demandé à Jared si il voulait son aide. Mais monsieur fierté était encore présent donc il lui fallut le temps de réflexion avant qu'il n'accepte qu'elle l'aide. Quand il lui dit qu'elle pouvait y aller mais qu'elle n'en profite pas pour le tripoter, elle ne put s'empêcher d'esclaffer de rire. C'était nerveux en fait sur le moment. C'est alors qu'elle commença à appliquer le coton imbibé d'alcool (ça pique hein) sur sa peau qu'elle lui répondit:

"T'as pas de soucis à te faire à ce niveau là."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jared Stone
On diit qu'£n amOur iil faut pr£ndr£ sOn t£mps...Tant miieux, j'aii l£ t£mps. *
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 14/04/2008

X_Fiche de Secour *
Pourquoi as-tu Accepté l'Invitation ?: Sûrement pour vivre quelque chose d'autres que le quotidien habituel... Mais la raison exacte, je crois que c'est surtout encore trouble pour moi...
Ton Niveau de Santé:
78/100  (78/100)
Relations :

MessageSujet: Re: Arret - Gare de Viscri [October]   Sam 19 Avr - 17:25

Jared était toujours aussi chiant. A présent, au lieu d'ignorer October il prenait plaisir à l'embêter. Mais elle ne se laisser pas faire. Bref, chacun commencer à débattre sur l'origine de cette situation, tantôt parlant d'une épreuve, tantôt d'un piège, tantôt d'un lieu d'assassinat. Jared avait vraiment envie de vomir maintenant. L'odeur du parfum avait disparut et il ne supportait pas cette odeur. S'il passait son temps à vomir, sa se passerait mal pour lui. Il se força donc à manger encore un morceau de barre de chocolat. Puis il regarda un peu la jeune femme juste à côté de lui. Elle était svelte et d'une taille résonnable. Cependant, elle avait quand même un très beau visage. De beaux yeux bleu/vert et un nez parfaitement droit accompagné de lèvre légèrement rosé qui donner envie de les embrassés. Pour complété le tout, elle avait un visage rond à la peau pâle, ce qui faisait ressortir ses yeux. En plus de cela, elle avait de long et beaux cheveux bruns. Jared se rendit compte qu'il la fixait comme sa et il secoua la tête en se relevant. Et puis, après tout, elle avait beau être tout simplement très belle, il ne l'aimait pas trop... Enfin, il ne savait pas très bien. Tout ce qu'il savait, c'était qu'il se plaisait à la taquinée un peu. L'impression d'enfermement se fit sentir et Jared marcha pour respirer un bon coup et éviter de pensé à sa. Il ne fallait pas céder à la panique. Puis, il regarda sa montre. 19h47. Déjà ?! Il sétaient là depuis presque...2h30 ? M'enfin, il n'avait pas trop vu le temps passer, non seulement parce qu'il avait désespéremment chercher une solution pour sortir mais aussi parce qu'il avait un peu de compagnie. Lorsque Jared émit l'hypothèse du meurtre October dit alors que si c'était sa, cela commencer très mal pour eux.

"Clair. Je supporterais pas d'être soupçonner de meurtre et de devoir partager une cellule avec toi toute ma vie. Beurk. Te voir t'épilé, pisser, t'habillé... Rien que d'y pensé j'ai envie de vomir."

En disant celà, il avait effectivement refait surgir l'envie de vomir qu'il avait eu auparavant à cause de l'odeur. Et pour ne rien arranger, son écharpe tomba par terre. Il la ramassa et l'enroula à nouveau autour de son cou en regardant la réaction d'October. Puis il eut un sourire lorsqu'elle lui dit qu'il était exaspérant. Il aimait bien la voir comme sa, exaspérée justement. Sa le faisait rire. Puis lorsqu'il vint à jouer sa comédie de faux assassin, il voyait bien dans ses yeux qu'elle n'était pas tout à fait rassurée par ce qu'il lui disait. Lorsqu'il eut fini, il eut un rire et l'écouta dire que si sa l'amusé de lui faire peur, elle non. Puis elle conrinua en disait qu'en plus de cela il n'avait pas une tête de meurtirer et que s'il en avait était un il l'aurait déjà achevée. Jared prit un air sérieux qu'il ne garda pas longtemps et dit à October :

"Pas une tête de meurtrier ? Comme sa c'est mieux ?"

Il fit une horrible grimace :

Spoiler:
 

Puis se mit à rire un bon coup en se moquant d'elle. Lorsqu'il eut fini de s'ésclaffé, il lui demanda :

"Voilà, le rôle du méchant me va-t-il mieux maintenant ?"

Il fut secoué d'un dernier rire et il alla ensuite s'asseoir. Lorsqu'il dit ensuite qu'il ne comptait pas faire de la prison pour elle et qu'elle lui répondit que ce n'était pas drôle, il prit un air outré et lui répondit :

"Si, sa l'est."

Puis il se décida enfin à se laisser soigné et après lui avoir dit de ne pas le tripoter, October lui répondit qu'il n'y avait pas de soucis à se faire et qu'elle ne le ferait absolument pas. Jared fut un peu vexé par cette réplique et se ferma. Son égo avait était touché. Il était si peu attirant que sa ou quoi ? Il commença à se poser la question, passant une main dans ses cheveux sur son visage, gigotant par la même occasion pendant que mâdâme météo le soigné. Puis elle commença à lui passer un coton imbibé d'alcool et Jared retira son bras, surprit. En réalité, il était tellement dans ses pensées, en train de se demander s'il était si moche que sa qu'il avait presque oublié qu'elle le soignait. Il remit son bras en place, sans s'excusé et après un petit moment, il lui demanda, incertain :

"Quoi, je suis si moche que sa ?"

[ Expdrrrrrrr le gros débile mdrrr =DDDD ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
October Winston

avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Citation Fétiche : Méfie toi du loup qui dort
Humeur En Ce Moment : Inquiète et excitée à la fois
Ton But Fixé : Essayer de changer de vie!
Date d'inscription : 14/04/2008

X_Fiche de Secour *
Pourquoi as-tu Accepté l'Invitation ?: Je pensais vivre quelque chose de nouveau. Les aventurs m'ont toujours pationné. Mais je ne m'attendais pas à ça!
Ton Niveau de Santé:
90/100  (90/100)
Relations :

MessageSujet: Re: Arret - Gare de Viscri [October]   Sam 19 Avr - 18:20

October aimait bien cette version là du jeune homme. Il était moins froid envers elle et semblait même vouloir rire de la situation. Enfin elle le voyait dans son regard, aprce que ses paroles étaient encore les mêmes. Quoi qu'il en soit, elle se sentit un moment fixée (mdr c'est l'intuition féminine) mais elle ne fit aucun commentaire. elle n'osait pas le regarder à ce moment là de peur d'avoir à affronter son regard encore une fois. Car il fallait bien se l'avouer, ce jeune homme là était bien loin d'être repoussant physiquement, mais bon October passait au dessus. mais quand il la fixait, elle se sentait comem gênée, elle ne savait pas trop ou se mettre, tellement son regard bleu était si intense quand elle le mettait dans le sien. Le fait d'être enfermé n'allait ni à Jared ni à October, la preuve ils se mettaient à faire des hypothèses des plus louffoques. Parmis lesquelles cette odeur de sang qui aurait pu émaner d'un corps en décomposition. si on les filmait, la scène qui était en train de se passer devait bien en faire rire plus d'un. Surtout à en voir comment les èvennements tournaient. October s'appercevait qu'il aimait bien la taquiner, et elle se plaisait bien à lui répondre de manière à lui faire voir qu'il n'aurait pas le dernier mot. Normalement quand on lui parle comme il l'avait fait, la seule réponse que l'on peut avoir en reetour avec October est un gros blanc et le fait qu'elle s'en aille, mais avec Jared, elle était restée et se plaisait à lui répondre. Allez savoir pourquoi. Peut être qu'elle l'aimait bien dans le fond. Bref, le temps réussissait à passer assez vite, contre toute attente. Et quand Jared lui fit cette remarque, elle fit un signe négatif de la tête et se contenta juste de répondre:

"Même pas en rêve. T'imagines que je doive m'habiller devant toi, gros vicieux va."

A en écouter l'air de Jared, il semblait sur le point d'être malade, tout comme elle il fallait dire. Mais elle essayait de tenir. Elle le vit ensuite perdre son écharpe et quand il la ramassa aussi vite, elle ne put s'empêcher de rire. C'était trop marrant à voir. On aurait dit qu'il avait perdu un billet de 1000$.

"Eh ben t'y tiens à ton écharpe"

elle se doutait trés bien de son geste, c'était à cause de cette odeur. mais pourquoi n'aurait elle aps le droit de le taquiner lui aussi? Mais son sourire parti aussi vite quand il se mit à lui dire qu'il aurait trés bien pu être un meurtrier, et c'est alros qu'elle fit sa tête d'exaspérée. Elle remarqua quelui avait un sourire à présent alors qu'ele était un peu inquiète avec tout ce qu'il lui disait. Bref, en fin de compte, elle s'était apperçue qu'il n'était pas si méchant que ça dans le fond. C'est pour cette raison qu'elle lui avait fait cette remarque à propos du fait qu'il n'avait pas une tête de meurtrier. Mais ils emblait s'être vexé quand elle lui avait dit cela. Il lui refit son regard méchant et lui fit une grimace. October fit une nouvelle fois sa tête d'exaspérée aprés ça. Et se contenta de répondre:

"Je crois que l'enfermement ne te va pas bien. Là tu commences à me faire peur."

C'était bizarre comme situation. October ne conneissait même pas son nom et lui parlait comme si elle l'avait connu de toujours. enfin c'était peut être sa faculté d'adaptation qui faisait cela. Quand il lui demanda si le rôle de méchant lui allait bien maintenant, elle se reint de rire et se contenta juste de lui répondre tout en essayant de ne pas s'escelaffer de rire devant lui:

"Je dirai pas de méchant mais de clown oui ça te va trés bien même"

Elle se mit à rire aprés cette remarque. Bien sur, ils se taquinaient et ce n'était pas méchant. Enfin quand October disait des choses de ce genre ce n'était jamais méchant. Au contraire, si elle s'amusez à faire des remarques de ce genre c'est qu'elle vous aimez bien. Mais la sotuation changea encore quand il lui avait dit qu'il ne ferait pas de la prison pour elle. La elle était vexée, et de ce fait, elle le regarda avec un regard mauvais. Et quand elle le vit se moquer de sa tête, elle se retourna et était donc partie. Voila pourquoi maintenant qu'elle le soignait, elle lui avait dit qu'elle n'avait pas de soucis à se faire à propos du tripotage. elle avait bien senti qu'elle l'avait vexé, mais il l'avait cherché non? Quoi qu'il en soit, quand il bougea son bras pour la repousser elle se contenta de dire avec un air des plus sérieux:

"Hey allez fais pas ta chochotte."

quand il replaça son bras pour qu'elle puisse continuer, elle stoppa de le tamponner de désinfectant et lui mit un pansement, de cette manière cela allait cicatriser plus vite. Mais elle le vit dans ses pensées, et quand il lui demanda si il était si moche que ça, elle réprima un sourire en coin. elle croyait que c'était passé cette histore et pour le rassurer elle lui répondit:

"Mais non tu ne l'ai pas. C'était juste pour te rassurer en te disant que j'allais pas te tripoter. Bon Mc Gyver c'est fini t'es soigné."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jared Stone
On diit qu'£n amOur iil faut pr£ndr£ sOn t£mps...Tant miieux, j'aii l£ t£mps. *
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 14/04/2008

X_Fiche de Secour *
Pourquoi as-tu Accepté l'Invitation ?: Sûrement pour vivre quelque chose d'autres que le quotidien habituel... Mais la raison exacte, je crois que c'est surtout encore trouble pour moi...
Ton Niveau de Santé:
78/100  (78/100)
Relations :

MessageSujet: Re: Arret - Gare de Viscri [October]   Sam 19 Avr - 19:10

Cette ambiance était déjà plus conviviale que la précédente, lorsque Jared ne prenait même pas le temps de répondre. Elle ne savait toujours pas son nom et sa, sa le faisait rire. Il marchait toujours pour respirer et oublier l'enfermement mais cela ne marchait que moyennement. Il aurait eu besoin d'un peu de musique pour se calmer et respirer vraiment bien. Cependant, il ne comptait pas perdre ses moyens face à October et il revint vers le banc. Lorsqu'il la fixa, il comprit qu'il la gênée. Elle avait un peu rougit d'ailleurs, mais il aurait fait pareil si sa avait était elle. Afin de relancer la conversation, Jared lança à vive voix :

"En tout cas, je pouvais pas tomber sur pire que toi. Causer sur la météo, pas de bouffe, me traité de moche."

C'est là qu'elle lui dit qu'il ne l'était pas. Jared eut un sourire satisfait ( à la Jensen Ackles tu vois le genre expdrrrrr, les mains dans les poches, le regard fixe et satisfait et qui dévoile toutes ses belles dents blanches ^^ ). Puis il lâcha un petit :

"Je le savais."

Il continua de sourire fièrement, se retourna et murmura assez fort pour qu'elle l'entende distinctement :

"Tu craques pour moi."

Il se reretourna et arrêta de faire son petit sourire puis revint sur le banc. Il ne se faisait pas tellement chié finalement. October n'était pas si bête que ce qu'il avait pensé et elle était même peu commune. Un peu différente des autres mais bon. Jared commença à sortir de son sac un sac de couchage et regarda October d'un air bizarre. Il ne savait absolument pas si elle avait elle aussi un sac de couchage et il commença à songer à le lui donner.

"Je crois qu'il va falloir qu'on dorme ici."

Il regarda désespéremment l'allée qu'avait empruntée le train et regarda ensuite October. Elle avait l'air comme lui, indécise. Et l'un et l'autre avait compris qu'il ne servait à rien de lutter pour ce soir et qu'il vallait mieux avoir les idées claires le lendemain pour chercher une solution efficace. Jared se rendit donc aux toilettes, changea son tee-shirt pour mettre un marcel blanc tout simple afin de dormir plus confortablement et lança un coup d'oeil à October qui venait de lui dire qu'il ne devait même pas s'imaginer qu'elle se changerait devant lui avait de le traité de gros vicieux. Vicieux, lui ?

"Vicieux ? Je crois qu'il y a erreur sur la personne."

Puis il se souvint de la remarque qu'elle avait faite à propos de l'echarppe. Il lui lança un autre regard horizontal et lui lança son sac de couchage. Il savait que c'était dans le code de l'homme sain et gentleman de ne pas laisser les femmes dormir dans quelque chose de piteux. Hors, Jared s'en fichait un peu d'un sac de couchage et s'il fallait qu'elle le prenne et bien tant mieux pour elle. Lui, il dormirait sur un banc et dans son manteau. Et puis, ce n'était pas la mort tout de même de dormir une fois comme sa. Il n'allait pas non plus le regretté. Alors, il lui lança :

"Te fait pas des idées, c'est juste le code masculin qui m'oblige à faire sa."

Il eut un petit sourire en mettant son manteau bien en place sur le banc et attrapa une de ses veste qu'il enfila rapidemment. Il ne tenait pas non plus à avoir froid. Et puis après tout, il avait était scout et ce ne serait pas la première fois qu'il dormirait comme sa. Puis lui revint encore une fois le sujet de l'écharppe et là il se décida de réplqiué :

"Non. Tu n'as rien compris. C'est pour ne pas sentir ton infame odeur que je chéri cette écharppe."

Il eut à nouveau un petit sourire provocant et lui dit :

"Avant d'aller au dodo Dame Pipi devrait aller faire un tour sur son trône non ?"

Il disait sa parce que il savait que la plupart des filles avait sans cesse envie d'aller aux toilettes [ expdrrrrrr non non, je me sens pas du tout concernée Rolling Eyes Razz Laughing ] or, il ne désirait pas se faire réveiller en pleine nuit par October qui courrait pour aller aux toilettes tellement c'était pressé. Puis il repensa au bras et songea tout de même à la remrciée car sans elle, il aurait encore une griffure mal désinfecté. Puis il décida de la taquinée encore un peu avant d'allé dormir.

"T'étais inquiéte pour moi hein ?"

Il eut un petit sourire suivit d'un petit rire :

"Avoue que t'étais inquiéte pour moi, ton grand clown préféré pas chochotte pour un sous."

Mais il reprit son sérieux et arrêta de sourire. Il savait qu'il ne le disait presque jamais, mais après tout, peut-être l'avait-elle sauvé d'une terrible maladie extra mortelle ou il lui pousseré des ongles dans le nez, des cornes dans les fesses, et des ailes sur la tête ? ( --' ).

"Bon, écoute bien miss météo parce que tu l'entendra pas souvent. Merci."

Il poussa un soupir avec l'air de dire que sa lui avait arracher la langue de dire sa et surtout à elle et il s'allongea sur le banc en la regardant s'allongée elle dans son sac de couchage. Jared regarda le plafond de la gare. La situation était quand même vraiment inquiétante. C'était une chose de rire, mais une autre d'y pensé. Il espèrait seulement qu'il arriverait à sortir de là une bonne fois pour toute et sain et sauf.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
October Winston

avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Citation Fétiche : Méfie toi du loup qui dort
Humeur En Ce Moment : Inquiète et excitée à la fois
Ton But Fixé : Essayer de changer de vie!
Date d'inscription : 14/04/2008

X_Fiche de Secour *
Pourquoi as-tu Accepté l'Invitation ?: Je pensais vivre quelque chose de nouveau. Les aventurs m'ont toujours pationné. Mais je ne m'attendais pas à ça!
Ton Niveau de Santé:
90/100  (90/100)
Relations :

MessageSujet: Re: Arret - Gare de Viscri [October]   Dim 20 Avr - 21:59

October commençait à se faire à ce nouveau Jared, enfin à cette nouvelle personne plutôt. Et elle aimait bien quand il était comme cela. C'était peut être du au fait de l'enfermement comme elle lui avait fait remarquer plus tôt. Mais c'était peut être aussi du au fait qu'ils apprenaient à se connaître maintenant, mais ils ne le faisaient pas comme les personnes le font généralement mais plutôt en s'envoyant des vannes et en essayant de rire de la situation. Quand il recommença en lui disant qu'il ne pouvait pas tomber pire qu'elle, october le regarda encore avec son air exaspérée (decidément XD),puis elle se mit à souffler. mais cete fois ci elle n'avait pas envie de rester bouche bée avec ce qu'il lui avait dit mais lui répondit avec un air ironique.

"C'est vrai que c'est mieux d'être en compagnie d'une petite vieille qui te raconte sa vie et qui radote plutôt que d'être avec moi."

A ce moment, là October avait fini de le soigner et elle s'était reculée pour le laisser se rhabiller, enfin mettre sa manche plutôt. Puis elle le regarda faire son air niait (ptdr j'adore quand il fait ce sourire il est trop marrant). elle leva les yeux au ciel, pensant que les hommes étaient vraiment tous les mêmes. mais elle ne porta pas d'attention au fait qu'il réponde qu'il le savait. Cependant, comme on s'y attend, elle avait entendu son chuchotement, et c'est alors qu'elle reprit la parole:

"Ohohoh, ne te fais pas tes films. C'est pas parce que je t'ai dis que tu n'étais pas moche que je craquais sur toi. Ralala les hommes tous les mêmes je vois. il n'y en a aucun pour ratrapper les autres. Et si moi je craque pour toi, qu'est ce que toi tu ressens pour moi? Je t'ai vu me fixer toute à l'heure."

Elle se mit à le fixer comme il le faisait avant avec elle, mais oui vous vous souvenez quand il la mettait mal à l'aise à la fixer comme cela. ben voila, elle lui renvoyait son regard en le fixant de la même façon à présent. Bien sur, la plaisanterie était de mise à présent, et c'était tant mieux. De cette manière ils pourraient plus s'entendre sur certaines choses, sans pour autant se traiter de tous els noms, ni même se battre en plein milieux de cette gare. elle le taquinait à son tour, en lui montrant qu'elle n'était pas dupe et avait apperçu quelque chose, mais elle ne voulait pas de réponse si il ne voulait pas lui endonner. elle l'avait fait dans l'unique but de le mettre mal à l'aise à son tour. Bref,e lle le regarda ensuite sortir un sac de couchage et c'est alros qu'elle regarda sa montre. Il était déja 20h30. Le temps passait vite quand on s'amusait. Elle se mit alors à penser qu'elle n'avait pas de sac de couchage elle même. Elle avait pris quelques couvertures au cas ou elle ait froid mais pas de sac de couchage, pensant qu'on leur en fournirait un normalement. Mais quand elle vit qu'il sortait son sac de couhage, October réalisa qu'ils devraient passer la nuit ici. Elle regarda à droite et à gauche et quand Jared énnonça qu'ils devaient penser à dormir, elle le regarda d'un air inquiet et lui demanda;

"Parce que tu penses arriver à dormir ici toi?"

Mais il fallait se faire à cette idée là, la nuit tombait dehors et personne n'était venue pour les chercher. Ils devraient donc passer la nuit dans ces locaux, October essaya de se donner du courage en se disant pour elle même qu'au moins elle avait un toit sur la tête et n'était aps en pleine rue seule. Mais la gare ne lui donnait pas trop envie de dormir, on ne savait jamais ce qu'il pourrait se passer durant la nuit. October se rasseya sur le banc du temps que Jared se rendait aux toilettes. Elle regarda le sol et se mit à réfléchir. Non elle n'allait pas agir comme toutes ces filles hystériques qui passent leur temps à pleurer et à crier 'a l'aide, laissez moi sortir", d toute manière cela ne servait à rien étant donné qu'il n'y avait personne dans les environs. elle revint à la réalité quand elle entendit une nouvelle fois la fois du jeune homme lui dire qu'elle devait se tromper de personne quand elle parlait du fait qu'il pourrait être vicieux. C'est alors qu'elle releva son regard pour le regarder et répondit en souriant:

"T'es un mec, donc t'es vicieux c'est dans vos gènes."

Elle ne voulait pas lui montrer qu'elle pouvait être inquiète. C'est pour cette raison qu'elle ne parlerait peut être pas de toutes ces questions qui fusaient dans sa tête. Elle se contentait juste de lui répondre comme lui l'avait fait. Elle se contenta de sourire lègèrement aprés cette remarque et quand il lui lança son sac de couchage, elle le prit au vol bien sur, et regarda jared avec un air interrogateur. Ou est ce qu'il allait dormir lui? Finalement il était assez gentil avec elle, et se montrait être trés gentleman. Cependant, quand il lui avoua que c''était dans le code masculin, elle ne put s'empêcher de sourire encore une fois.

"Je te remercie de prendre soin de mon bien être."

Elle savait qu'elle aurait une remarque aprés cette phrase et c'était ce qu'elle cherchait en fait. Elle posa alors ce sac de couchage par terre, mais avant de continuer elle regarda Jared essayer de s'arranger quelque chose pour que ce soit douiller sur ce banc. C'est alors qu'elle sortit une couverture de son sac, et qu'elle lui apporta. Elle n'allait pas le laisser mourir de foird tout de même, il était gentil avec elle, donc elle devait en faire autant avec lui.

"Tiens, j'avais pris ça dans mon sac. Pour que tu ne meures pas de froid dans la nuit. Mais te fais pas tes films toi non plus."

Elle lui tendait avec un regard plus amical maintenant. Ben oui quand on vit une aventure comme celle là il vaut mieux se serrer els coudes. Elle retourna ensuite finir de s'arranger le sac de couchage et pris quelques affaires de son sac qu'elle mit en boule pour se faire un oreiller. Et oui October n'est aps une fille chochotte, quand il le faut elle s'avère trés astucieuse. Mais alors qu'elle faisait cela, elle entendit Jared lui répondre à propos de son écharpe. Quand il lui dit que ce n'était pas pour sentir son odeur, elle attrappa une de ses paires de chaussettes propres qu'elle lui lança et le regarda avec un air mauvais. Puis quand il continua avec le fait qu'elle devrait peut être aller aux toilettes, elle se releva et prit des affaires à elle pour qu'elle se mette pus à l'aise et en passant devant lui elle souligna:

"Merci pour ta délicatesse. Un vrai gentleman"

Bien sur c'était ironique, d'accord les filles ne peuvent pas s'empêcher d'aller plusieurs fois au toilettes (Non Jamais Rolling Eyes ptdr). Mais bon c'était pas une raison pour le souligner autant. Bref, elel partit alors en direction des toilettes, et enleva son jean pour se mettre à la place un short (pas moulant ni ras des fesses hein, un normal lol) et opta pour un top noir en haut. Elle releva ensutie ses cheveux qu'elle attacha en queue de cheval et voulut se passerun peu d'eau sur le visage. Mais en voyant la couleur de cette eau, cette idée partie aussitôt. Elle revint alors vers le jeune inconnu, d'ailleurs elle aurait bien aimé savoir son prénom. Mais bon il lui dirait un jour ou l'autre. Elle reposa ses affaires dans son sac et s'engouffra dans le sac de couchage. Puis elle entendit Jared lui dire qu'elle était inquiète pour lui. Elle leva ses yeux au ciel encore une fois. Mais quand il se qualifia de grand clown pas chochotte pour un sous, elle eut un sourire. Et lui répondit alors:

"Bien sur que j'étais inquiète. T'imagines si il t'arrive quelque chose, je dois rester toute seule ici. Faudra t'y faire tant qu'on est là, je veillerai sur toi comme sur bébé"

Ele ne put s'empêcher de rire à sa dernière remarque. Elle savait qu'elle 'laurait vexé. Surtout quand on traite un homme de bébé alors lào, c'est pire que tout. Mais comme on dit qui aime bien chatie bien et cette fois il l'avait cherché. Mais elle reprit son sérieux quand Jared la remercia. vcependant, elel garda son sourire sur le visage. Le fait qu'il la remercie lui faisait quelque chose, et même si ils ne s'en appercevaient pas, ils devenaient amis et avaient tissés des liens entre eux. Mais elle voulait profiter de la situation et histoire d'en rajouter une couche, elle le regrda et lui dit avec un joli sourire sur les lèvres:

"Oh mais de rien, ce fut un plaisir que de soigner mon clown préféré."

Elle le regarda quand il fit face au plafond et aprés quelques secondes elle fit de même. Mais elle n'arriverait certainement pas à dormir ici. C'est alors qu'elle reprit avec un air sérieux cette fois:

"Pourquoi t'es venu la toi?"

Maintenant il allait peut être lui répondre. Et puis c'était l'occasion de parler. Elle savait pertinemment qu'il n'allait pas dormir lui non plus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jared Stone
On diit qu'£n amOur iil faut pr£ndr£ sOn t£mps...Tant miieux, j'aii l£ t£mps. *
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 14/04/2008

X_Fiche de Secour *
Pourquoi as-tu Accepté l'Invitation ?: Sûrement pour vivre quelque chose d'autres que le quotidien habituel... Mais la raison exacte, je crois que c'est surtout encore trouble pour moi...
Ton Niveau de Santé:
78/100  (78/100)
Relations :

MessageSujet: Re: Arret - Gare de Viscri [October]   Dim 20 Avr - 23:26

Jared aussi commençait à se faire à October. Mais comme d’habitude, il se méfiait tout de même. Cependant, de moins en moins. C’était dans sa nature de se méfier, mais au bout d’un moment, on commence à s’attaché voir à apprécier. Mais sa, il n’allait sûrement pas le reconnaître devant elle. Lui dire qu’il l’aimait bien, non mais il n’y avait pas pire pour lui monter la tête ( expdrrr). Et puis, dans les situations exceptionnelles comme celle-ci, celles qui n’arrivent que très rarement voir jamais dans une vie, il faut savoir faire des efforts avec les autres et être habité par « le bon côté de sa personnalité ». Mais Jared sortie de ses pensées un fois qu’il entendit October lui dire qu’en effet, c’était toujours mieux d’être avec elle qu’en compagnie d’une petite vieille qui raconté sa vie et qui radoté. Jared leva alors les yeux au ciel, cessant tout mouvement et dit d’un ton faussement énervé :

« Non, non, ne me parle pas de Cacahuètes, Mistigri et Atchoum s’il te plait. »


Jared eut un petit sourire après cette réplique, sachant pertinemment qu’October ne comprendrait pas, et se rappela d’une nuit qu’il avait passé à l’internat avec Dave, un soir de fête… Une histoire assez écoeurante en fait…

« Pis tu sais, même la pire soirée de ma vie n’était pas aussi horrible que celle-là… Un soir, j’étais allé avec mon meilleur ami à une fête, c’était dans la maison d’un pote qui s’appelé Jordan et sa mère était ma prof de philo… Donc inutile de te dire que lorsqu’elle passait dans les parages, on se tenait à carreaux… Mais y avait un peu trop d’alcool ce jour-là et je me suis pris une cuite phénoménale. Lorsque je me suis réveillé le lendemain matin, j’étais dans une chambre que je ne connaissais pas et y avait une fille à côté de moi… Bon, en temps normal, sa ne m’aurait pas dérangé mais lorsque j’ai vu ma prof de Philo à poil et que j’ai compris que j’étais dans le lit de son fils et que j’avais couché avec elle, mon premier réflexe c’était d’aller gerber. Alors j’ai foncé vers les toilettes mais avant que j’arrive à la poignée la porte c’est ouverte et c’était Jordan. Jordan. Le fils de la prof de Philo. OK, j’avais juste eu le temps de me mettre un drap autour de la taille, mais je crois qu’il à compris que j’avais couché avec sa mère puisqu’il ne s’est pas gêné pour me coller un œil au beurre noir. Par contre, j’avais des notes géniales en Philo tout le long de l’année… Jordan me fait encore la gueule et quant à moi, je crois que cette soirée à fait mon éducation sexuelle même si j'aurais préféré perdre ma virginité autrement, j'évite de le mentionné. »

Jared fit mine de vomir en repensant à sa et eut un petit rire. OK, c'était l'une des seules grosses connerie qu'il avait fait dans sa vie, le reste étant de petites bourdes pas trop gênante, mais tout de même, pour une première relation sexuelle c'était loin d'être le mieux. Jared pensa pour se consoler qu'au moins, cette prof était pas mal foutue et que de toute manière, il n'allait plus au lycée. Mais il pensa nécessaire de mentionné :

"Elle était divorcé, donc elle n'a pas trompé son mari. Je tiens à précisé."

Jared fit ensuite son air à la Jensen Ackles ( miam miam mdrr c’est de la bonne viande xD’’ ) et vit qu’October levait les yeux au ciel. Elle avait l’air songeuse. Puis lorsqu’elle entendit son chuchotement, le jeune homme se retourna et regarda October lui dire qu’il se faisait des films et que ce n’était pas parce qu’elle lui avait dit qu’il n’était pas moche qu’elle craquait sur lui. Elle continua en insinuant que tous les hommes étaient pareil et que si elle elle craquait pour lui, alors qu’est ce que lui ressentait pour elle ? Jared prit un air interrogatif et October dit alors qu’elle l’avait vu la fixer comme il l’avait fait tout à l’heure. Jared ouvrit un peu la bouche mais reprit très vite son air faussement sérieux et lui dit avec un petit sourire :

« Je me disais juste que tu avais une grosse tâche sur le nez. »

Il eut à nouveau un petit rire et la regarda tout en s’asseyant sur le banc. Jared tourna ensuite le regard et regarda le sol tout en attrappant un veste afin de se faire un oreillier comme October. ( le petit copieur mdrrr ) Cependant il sentit qu'October le fixait comme il l'avait fait précedement et il attendit un peu puis il fit le sourire à la Jensen qui drague ( ptdrrrrr ) et se tourna vers October en levant les sourcils et en les baissant et en les relevant ( bon je sais pas si tu vois mdrrrr le tout très vite comme le smilie sur Long Island mdr ) comme pour la dragué puis il se retourna en riant et arrangea mes pans de sa veste. Puis il entendit October lui demander si il arriverait à dormir ici. Jared était un gros dormeur, il lui répondit :

"Si j'ai pu couché avec ma prof de Philo, je peux dormir dans une gare macabre."

Bien sûr, tout comme October la gare ne donnait pas très envie à Jared de dormir, cependant, il fallait bien s'y faire, ils n'allaient pas resté éveillé toute la nuit tout de même ? Il se retourna pour regarder ce que faisait October et lorsqu'il lui lança un regard elle lui dit que comme il était un mec, il était vicieux puisque c'était dans leurs gênes. Jared prit un air profondément choqué en lançant :

"Comme oses-tu dire sa ?"

Il savait que c'était le préjugé que se faisait les filles, mais ce n'était pas vrai pour tous. Jared, par exemple, n'avait pas sans cesse l'idée de se taper une fille ou de regarder un petit déhanché sexy dans une boîte. Comme la plupart des autres il avait juste envie de trouver la fille qu'il aimerait vraiment. Puis il entendit October le remercié de prendre soin de son bien-être. Il se retourna vers elle et leva un sourcil interrogateur puis il comprit que c'était pour le sac de couchage. Il eut un petit rire et lui lança :

"Ton bien-être ? Arrête j'te prie chui pas ta mère je m'en fou."

Il se retourna et avait bien entendu dit sa sur le ton de la plaisanterie, il n'était pas méchant à ce point tout de même ( mdr ). Cependant, il entendit October s'approché et il se retourna vers elle. Instinctivement, il lui dit comme s'il parlait à une mandiante :

"Non, je n'ai pas d'argent sur moi, désolé. La banque est fermée."

Il eut un petit rire ( mais il se moque pas du tout des SDF hein !! ) et se reretourna vers son lit improvisé. Puis il l'entendit dire qu'elle lui filait une couverture pour qu'il ne meurt pas de froid mais qu'il ne fallait pas qu'il se fasse des films lui non plus. Jared se retourna, prit la couverture, la remrcia d'un signe de la tête et lui dit sur le ton de la plaisanterie :

"D'accord, mais je te préviens que je fais encore pipi au lit."

Encore un rire et il lança un petit sourire à October puis il positionna la couverture de sorte à ce qu'elle recouvre tout son corps. Puis lorsqu'il lui dit d'aller aux toilettes, elle le remrcia avec ironie pour sa delicatesse en précisant ( toujours avec ironie ) qu'il était un vrai gentleman. Jared, même s'il avait comprit le vrai message, lança :

"Y-a pas d'quoi mam'zelle."

Puis Jared se rendit compte qu'October venait de partir et il se tourna pour la regarder partir aux toilettes. Lorsqu'elle revint, il lui lança un regard et lui dit :

"Ah non, désolé, la plage c'est par là."

Il montra un panneau d'affichage et se mit à rire de sa tenue. Elle allait sûrement avoir froid là-dedans. Lui-même n'avait pas mit son short afin de ne pas avoir froid, mais de toute façon, il se changerait le lendemain matin. Puis October affirma qu'elle était inquiéte et que tant qu'ils seraient ici elle veillerait sur lui comme sur un bébé. Jared prit une voix enfantine et dit :

"Maman, j'ai fais pipi viens me changer la couche."

Sachant parfaitement qu'elle ne vbougerait pas il se mit à rire en voyant sa tête et se retourna à nouveau. Puis October lui dit que sa ne l'avait pas gênée son gros clown préféré avec un joli sourire. Jared lui lança un regard et tomba sur ce sourire puis lança avec humour :

"Ta un morceau d'épinard entre les dents."

Puis il se remit à rire. Il aimait bien l'embêtée surtout lorsqu'elle ne s'y attendait pas comme sa. Il préférait rire plutôt que pleuré, surtout dans ces conditions. Jared ne pensait plus tellement à l'odeur maintenant, il était assez content et distrait. Quelque part, il s'était fait à cette odeur-là. Puis il entendit October lui demander pourquoi il était venu ici. Il la regarda puis lui lança :

"Et toi, pourquoi t'es là ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
October Winston

avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Citation Fétiche : Méfie toi du loup qui dort
Humeur En Ce Moment : Inquiète et excitée à la fois
Ton But Fixé : Essayer de changer de vie!
Date d'inscription : 14/04/2008

X_Fiche de Secour *
Pourquoi as-tu Accepté l'Invitation ?: Je pensais vivre quelque chose de nouveau. Les aventurs m'ont toujours pationné. Mais je ne m'attendais pas à ça!
Ton Niveau de Santé:
90/100  (90/100)
Relations :

MessageSujet: Re: Arret - Gare de Viscri [October]   Lun 21 Avr - 20:22

October n'était pas le genre de fille qui voit le verre à moitié vide ou qui tout simplement tend à juger les gens en fonction de leur apparence. Elle pouvait paraître différente de ce point de vue. Non pour elle le verre était toujours à moitié plein, d'ailleurs elle se disait qu'il y avait toujours pire que soi, donc après tout ils n'étaient pas mal lotis ici. Et surtout, elle croyait en ses convictions. Parmi celles ci on pouvait retrouver le fait qu'elle pense que la nature humaine est bonne dans le fond. pour elle, il y a forcément une part de bonté dans chacun de nous, même chez les personnes les plus viles et cruelles. Il fallait juste apprendre à passer au dessus d'un caractère froid et sinistre pour y apercevoir de la gentillesse qui se dégage de manière différente dans chaque personne. Voila le genre de fille que pouvait être October. Et depuis que Jared était moins distant avec elle, elle s'apercevait que finalement il n'était pas si distant qu'il voulait y parraître. Elle commençait à bien l'aimer et à s'acclimater avec lui, mais attention elle ne le dira ni le montrera pas de si tôt. Bref, la conversation avait pris un tournure qui plaisait beaucoup à October. Ils riaient, le simple fait de rire avait tendance à la soulager de cette situation assez déstabilisante. Quand il énonça le fait qu'elle ne lui parle pas de Mistigri Cacahouète ou encore Atchoum, October fit des yeux ronds, elle avait un peu de mal à comprendre qui cela pouvait il bien être. Mais vu la conversation, elle se doutait que ce devaient être les animaux de compagnie d'une personne âgée, c'est alors qu'elle se mit à rire à son air faussement énervé, et qu'elle rajouta d'un ton déçu:

"Ah ben moi qui croyais être la seule dans ce cas. C'est rassurant en quelque sorte."

Elle continua à rire avec lui. mais même si elle disait cela, October était quelqu'un de gentil avec tous le monde. Dans la mesure ou elle discutait bien volontiers avec les personnes âgées. Quand elle était avec eux, elle se sentait serviable, elle était là à les écouter et de ce fait elle se sentait utile dans sa misérable petite vie. Puis elle revint à son air sérieux. Quand le jeune homme toujours inconnu XD lui raconta la situation la plus embarrassante qu'il est connu. Elle resta sérieuse en tout et pour tout deux secondes, car plus le récit de Jared avançait plus un sourire se dessinait sur son visage, puis elle laissa même échapper de petits rires. Il fallait bien avouer, qu'elle imaginait parfaitement la scène. Elle le voyait bien torcher à ne plus savoir comment il s'appelait et fini dans les draps de sa prof. Elle se mettait à sa place et surtout à la place de ce fameux Jordan, le pauvre il avait du avoir honte. Une fois qu'il eut terminé, elle essaya de se calmer pour ne pas partir dans un fou rire et put ainsi répondre:

"On a tous nos moments embarrassants mais je crois que je peux te décerner la palme d'or. Moi si je me souviens bien c'était quand on avait fait une fête d'anniversaire au lycée aussi. Il y avait un monde terrible, je sais même plus à qui j'ai parlé dans cette soirée pour te dire si j'étais bien fraîche aussi. Sauf que quand je me suis réveillée le lendemain matin, j'étais dans cette salle sur un podium et assez dénudée si tu vois ce que je veux dire. On m'a dit que j'avais fais la gogo danseuse. Je t'assure après tu sais plus ou te mettre avec tous ces regards."

Mais l'évocation de se souvenir la fit rire maintenant. De toute façon elle n’avait jamais plus revu personne après le lycée donc c'était gagnant pour elle. Quand Jared affirma alors que sa professeur était divorcée et que de ce fait elle 'n’avait trompé personne, October prit un faux air rassuré et rajouta alors:

"Tu m'en vois ravie de l'entendre. En tout cas t'as des gouts bizarres, s'en prendre à une prof"

Elle esclaffa de rire, il y avait de quoi vous me direz et de plus elle savait qu'il allait se moquer d'elle à son tour avec ce qu'elle lui avait raconté. La conversation avait ensuite changé avec le fait qu'elle craquait soit disant pour lui et October avait prit soin de souligner qu'elle avait vu que lui l'avait fixer. Quand il lui répondit alors que c'était parce qu'elle avait une tâche sur le nez, elle frotta instinctivement son nez, bon elle savait que c'était faux mais c'était un réflexe en fait. Quand il la fixa avec son air dragueur et faisant ses sourcils (t'inquiète je vois très bien le genre ptdr) elle détourna son regard et laissa échapper un:

"Pffff"

Avant de se retourner, mais vu qu'elle lui tournait le dos, elle ne put s'empêcher de sourire. Ben oui c'était quand même drôle comme situation. Elle lui avait ensuite demander si il arriverait à dormir ici, quand il lui répondit qu'il avait pu coucher avec sa prof et donc il pourrait bien dormir ici, elle se mit à rire de plus belle. Puis en se retournant, elle leva son index et rajouta en riant:

"Tu marques un point sur ce coup la"

Elle continua à s'arranger ses affaires mais elle pensait à la nuit et justement si lui le pouvait, elle n'y arriverait certainement pas. Cet endroit lui donnait trop la chair de poule. Au moins elle monterait la garde du temps que Jared pourrait se reposer. Puis elle lui avait répondu à propos du fait que tous les garçons sont vicieux, donc il ne sortirait pas de la règle, quand il la regarda avec son air faussement choqué, et qu'il lui demanda comment elle pouvait oser dire ça, elle haussa les épaules et lui répondit à son tour:

"Trés bien, je veux bien te croire, mais alors il faudra me le prouver."

Si elle avait parlé ainsi en ce qui concernait les garçons c'est parce que tout simplement elle n'était pas tombé sur les bonnes personnes dans le passé. Et ça lui avait enlevé quelques petites étincelles qu'elle pouvait avoir dans les yeux. Cependant, elle voulait y croire, et se dire qu'un jour elle trouverait celui qui changerait tout ça. Mais bon il devait sans doute être bien loin, c'était ce qu'elle pensait. Bref, il venait de lui donner son sac de couchage, et elle 'lavait remercié de manière à attendre une réponse en retour. Réponse qui ne se fit pas prier par la même occasion, puisqu'il venait de la lui rendre. Elle se mit à rire quand il lui répondit qu'il n'était pas sa mère mais elle ne répondit rien pour autant. Ce fut après cela qu'elle lui amena une couverture pour ne pas qu'il est trop froid dans la nuit. Quand il se retourna pour lui dire qu'il n'était pas la banque, elle se contenta juste de lui mettre la couverture dessus, en boule (ptdr). Comme ça si il était pas content c'était pareil. Mais lorsqu'il lui répondit qu'il faisait encore pipi au lit, elle le regarda et rajouta alors:

"Ben fait, c'est toi qui nettoiera après"

Elle se mit à sourire à nouveau. Ils 'amusaient à ça leur faisait du bien un peu. Aprés tout ils étaient aussi stressés l'un que l'autre et rire un peu ne pouvait pas leur faire de mal. Quand elle était partie en direction des toilettes elle l'avait entendu lui répondre qu'il n'y avait pas de quoi. elle souffla encore une fois en passant, Quand elle revint et qu'elle vit le regard de Jared, elle se dit qu'elle aurait forcément droit à une remarque et la voila. La plage c'est par là, venait il de lui dire. Et à peine avait il dit cela, qu'il se mit à rire en la voyant. Non elle n'aurait pas froid, d'autant plus qu'elle était allée dans son sac pour se chercher une autre couverture qu'elle s'était mise au dessus du sac de couchage. Elle se contenta juste de sourire à Jared, juste pour faire passer le message "ça t'en bouches un coin hein". Puis elle se positionna dans le sac de couchage et lui répondit de manière affirmative quand il lui dit qu'elle s'inquiétait pour lui. Quand il prit son air faussement enfantin, elle leva encore une fois les yeux au ciel.Ne préférant rien répondre (mdr). Quand il rajouta qu'elle avait de l'épinard entre els dents, elle se prit au jeux et répondit alors:

"Bizarre pourtant j'en ai pas mangé. Y avait quoi dans ta barre?"

Elle se mit à rire avec lui. Puis elle le regarda quand il s'était mis sur le dos avant de faire de même. Mais ce silence la pesait, c'est pour cette raison qu'elle avait demandé à Jared pourquoi il était venu. Quand il lui renvoya la question, elle prit son air sérieux et tout en regardant le plafond, elle répondit:

"L'envie de changer de vie sûrement. J'aime beaucoup l'aventure et je pensais pas rêvait mieux qu'en venant ici. C'est une sorte de grandes vacances pour moi."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jared Stone
On diit qu'£n amOur iil faut pr£ndr£ sOn t£mps...Tant miieux, j'aii l£ t£mps. *
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 14/04/2008

X_Fiche de Secour *
Pourquoi as-tu Accepté l'Invitation ?: Sûrement pour vivre quelque chose d'autres que le quotidien habituel... Mais la raison exacte, je crois que c'est surtout encore trouble pour moi...
Ton Niveau de Santé:
78/100  (78/100)
Relations :

MessageSujet: Re: Arret - Gare de Viscri [October]   Lun 21 Avr - 23:19

Lorsqu’il l’avait vu la première fois, ce qui n’avait pas plu à Jared à propos de cette demoiselle, c’était qu’elle parlait trop pour lui. Il était complètement fermé parce qu’elle ne faisait que parlé, parlé. Et puis au fur et à mesure, il avait compris qu’en fait elle était juste chiante [ mdr ] et qu’elle avait seulement fait le premier pas pour le connaître alors que lui avait à peine fait gigoter son orteil. Elle avait surtout prit un peu plus d’assurance que les autres car elle avait su lui « tenir tête ». C’est sa qui avait plu à Jared par la suite. Loin de l’idée qu’il se faisait des autres, il avait surtout songé à la laisser le temps de sortir d’ici à voir ce qu’il était vraiment et ce qu’il ne montré bien évidemment pas comme sa, en un claquement de doigts. Il voulait juste que cette demoiselle soit elle-même parce qu’il avait su comprendre qu’elle était tout simplement différente des autres. Et pour arriver à faire sa, il lui avait fallut être lui-même et donc flanqué au placard ce caractère incertain et froid. C’était une carapace, comme quand il se protégeait de ce que lui disait son père. A la différence d’October, étant un homme, il n’avait pas reçu de coup de la part de son paternel car il ne se laissait tout simplement pas faire. Son père avait eu l’expérience de le voir rentré couvert de bleu parce qu’il s’était mêlé d’une histoire qui avait mal tourné. Il s’était donc tout simplement limité aux mots, crus et blessant. Loin de négligé la souffrance physique, parfois, la souffrance mentale fait aussi mal car elle nous atteint en plein cœur et qu’elle y reste. La mémoire ne laisse pas s’échappé les mots lancé pour apaisé la peine et c’est cela qu’avait vécut Jared. C’était aussi pour sa qu’il était comme sa. October, elle, avait sans doute été l’une des femmes les plus courageuses en ce monde pour avoir vécut tant de torture, mais peut-être que Jared était plus faible qu’elle ? Quoi qu’il en soit, il ne connaissait pas son histoire et il ne pouvait donc pas animer le débat avec lui-même. Il avait juste cru bon de montré à October qu’il ne la jugée par directement, et qu’il pouvait lui aussi s’ouvrir. Et il avait bien fait car il vivait en ce moment même un moment plutôt agréable. D’habitude, ce genre de conversation il les avait uniquement avec son meilleur ami. Mais il fallait croire qu’apparemment, il pouvait en avoir une avec une parfaite inconnue. Jared écouta October dire qu’elle croyait qu’elle était la seule dans ce cas et qu’en quelque sorte, cela était plutôt rassurant, il lâcha un petit rire mais ne dit rien. Puis lorsqu’il eut fini de lui raconté sa fameuse fête, October commença à raconter sa soirée la plus honteuse. Jared l’entendit dire qu’elle elle avait fait la gogo danseuse et qu’elle avait apparemment été très gênée. Tout cela après un petit coup de trop dans le nez. Jared eut un grand rire en l’imaginant se dandiné autour d’une barre en fer et il se mit à lui dire :

« La banque ré ouvre. Où est le string porteur de billet qu’on te récompense de tes exploits ? »

Il eut à nouveau un rire après avoir sortit un billet de 5 € et commença à s’approché d’elle pour faire mine qu’il allait le lui glissé dans le soutien-gorge (je déteste ce mot, je préfère largement soutif xD’ Ché pas pourquoi sûrement parce que j’ai l’impression qu’on à deux gorge à la place des nénés xD’ ) puis lorsqu’il fut à quelques centimètres d’elle il prit un air du genre « laisse moi réfléchir. ». Puis il flanqua son billet dans sa poche et fini par dire avec humour :

« Non, finalement j’vais m’acheté un pack de couche culotte pour cette nuit et un dentifrice freedent white hultra blancheur pour tes petites quenottes couvertes d’épinards. Beurk. »

Il avait fini par ce mot comme si sa le répugnait ( les épinards pas les dents ) ce qui était par ailleurs vrai. Puis il fut secoué d’un petit rire et la regarda toujours en s’imaginant cette scène autour de la barre. Il se doutait que cela avait du effectivement être très gênant pour elle mais il aimait bien se moqué de ce personne qu’était October, juste pour plaisanté bien entendu. Puis lorsqu’il précisa que sa prof était divorcé et qu’il n’avait donc était l’amant de personne, October lui sortit alors qu’il avait des goûts bizarres pour s’en prendre à une prof. Jared prit un air purement et simplement incompris et lui dit :

« Aaaaaah, les erreurs de jeunesse. Comme quoi il ne faut pas boire pour ne pas…Coucher avec une prof ou faire l’autruche autour d’une barre en fer pour ramasser des billets de 5€ dans son string porte billet. »

Puis il vit qu’October se retourna lorsqu’il lui fit le regard Brice xD’’. Jared eut aussi un sourire lorsqu’elle fut retournée et il attendit patiemment qu’elle veuille bien reprendre la conversation. Pendant ce temps, il s’asseya sur ses draps et il vit que le chat était revenu avec stupéfaction. Alors pour se vengé de la griffure, il s’approcha sans bruit de lui et lança un :

« BOUHAAAAAAAAAAARBOUGAHBOUHHHH ! »

A faire tremblé plus d’un…chat xD’. Puis, il entendit un cri, se retourna en même temps que le chat prenait ses pattes à son cou et vit qu'il avait effrayé October ( obligé mdrrrr ). Il se mit alors à rire, un grand éclat de rire démoniaque, hilare, en la voyant une main sur le coeur, encore sur le coup de l'émotion. Il n'en finissait pas de rire au point ou il n'arrivait presque plus à respiré. Puis il se força à se calmer, après tout, ce n'était peut-être pas le moment de mourir, non ? xD' Et il regarda October, riant encore légèrement et lui dit :

"Tu t'effraies facilement dame Pipi."

Il eut encore un petit rire mais s'arrêta. En réalité il savait qu'il n'arriverait peut-être pas réellement à dormir... Tout simplement parce qu'il n'avait pas sommeil peut-être. Puis il se retourna et sortie une pince à linge de son sac ( on se demande d'où il sort sa ) et la garda à la main. Il fit un petit sourire à October et lui montra la pince à linge. Puis il lui demanda :

"A quoi sa sert sa, à ton avis ?"

Il attendit sa réponse mais décida de lui prouver qu'il n'était pas pervers et il lui montra ses sacs. Bon justque là, on se demande ce qu'il veut prouver xD' Mdrrr. Puis il se redressa et lui dit :

"Tu pourrais fouiller dans mes sacs, pas de magazine poorno, juste des préservatifs."

Il prit un temps de pause :

"Mais il y-a aussi une autre solution pour prouver que je ne suis pas un gros pervers vicieux qui court après les demoiselles dénudées. Enlève tes fringues et fait tout le tour de la gare. J'aurais même pas envie de regarder ( expdrrrrr styleeeee mdr j'l'imagine trop siffler style : "je m'en fou de voir ton cul" pis jeter des p'tits coups d'oeil discret de temps en temps mdrrrr ^^ ). Je peux te l'assurer."

Il lui fit un grand sourire pour montré qu'il plaisanté. Puis elle lui dit que de toute façon, q'il lui arrivé de faire pipi au lit ( xD' ) ce serait à lui de tout nettoyé. Jared fit des yeux doux ( hummm ces beaux yeux bleux ) comme pour dire "comment peux-tu m'faire sa ?" puis cessa cette comédie et laissa échappé un nouveau rire. Il ne faisait que sa décidément et elle aussi ! Quoiqu'elle lui plaisait bien, elle était sympa comme fille, et simple...Puis elle lança un regard à Jared et celui-ci fit un air interrogateur jusqu'à ce qu'il comprenne le message. Il regarda alors la couverture sur le sac de couchage et tira un peu la gueule. Puis October demanda ce qu'il y avait dans la barre et Jared, dans son lit assez inconfortable, sortit le papier d'emballage et lui dicta :

" Dans cette barre, il y a :

- des protéines - 6g
- des glucides totaux - 74g
- des sucres totaux - 43g
- de l'amidon - 29g
- des lipides - 11g
- des lipides saturés - 7g
- des fibres alimentaires - 1.5g
- du sodium - 0.25g
- ainsi que du sel 0.65g.

Tu veux savoir autre chose ?"


Il lui fit un grand sourire, bien entendu qu'il avait détourné la question mais après tout c'était Jared non ? Elle savait très bien ce qu'il y avait des cette barre de chocolat elle l'avait mangé donc il avait décidé de se moquée un peu ^^'. Puis elle lui raconta que si elle était ici c'était pour prendre des vacances, qu'elle voulait un peu d'aventure. Jared l'écouta et se dit que lui c'était un peu pareil. Il lui lança un regard, et lui dit :

"Ben l'aventure commence bien."

Puis il fit un petit sourire, bien entnedu, il poarlait de l'épisode qu'ils étaient en train de vivre dans la gare puante et abandonnée...Sa, c'est vrai que c'était une vraie aventure.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
October Winston

avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Citation Fétiche : Méfie toi du loup qui dort
Humeur En Ce Moment : Inquiète et excitée à la fois
Ton But Fixé : Essayer de changer de vie!
Date d'inscription : 14/04/2008

X_Fiche de Secour *
Pourquoi as-tu Accepté l'Invitation ?: Je pensais vivre quelque chose de nouveau. Les aventurs m'ont toujours pationné. Mais je ne m'attendais pas à ça!
Ton Niveau de Santé:
90/100  (90/100)
Relations :

MessageSujet: Re: Arret - Gare de Viscri [October]   Mar 22 Avr - 16:43

Quand October avait vu Jared assis tout seul assis sur son banc aprés être sortie du compartiement du train, elle s'était dit qu'il devait sans doute être quelqu'un de patient. Il était resté là à attendre avec simplement ses écouteurs dans les oreilles. Et pour ce fait là, elle ne semblait pas s'être trompée. Car même maintenant aprés qu'ils se soient chariés et qu'ils puissent enfin discuter, elle trouvait qu'il était trés patient, ce qu'elle considérait comme une véritable qualité. De plus il semblait être également une personne qui aimait la plaisanterie et tou comme October, il trouvait dans celle ci le moyen de ne pas penser à ce qu'ils étaient en train de vivre à présent. Ils étaient complétement différents l'un et l'autre et pourtant October lappréciait pour ce qu'il était. Il ne semblait pas porter de préjugés sur les personnes, puisqu'il ne l'avait pas fait avec elle, et était doté un bien grand courage. il était aussi une personne respectable et un vrai gentlemant, il fallait bien le dire. Il n'avait jamais eu de drôle d'idée en ce qui concernait leur position et October l'en relerciait même si elle ne lui dirait pas. Ils s'amusaient à se charier dans cette gare, mais tout comme lui, il ne fallait aps voir dans ses propos la moindre méchanceté, au contraire, elel voulait juste rire avec lui. Quand on voyait October, on pouvait se demander d'ou est ce qu'elle tenait tout ce calme? C'est vrai, même dans cette situation, elle ne désespérait pas et essayer de garder son calme du mieux qu'elle le pouvait. C'était peut être du au fait des épisodes de son passé. Peut être le fait d'avoir du se froger une carapace pour ne pas montrer aux autres qu'on peut être faible et fragile. C'était sans doute cette raison là qui expliquait pourquoi elle agissait ainsi maintenant. Et même si ils étaient enfermés dans cet endroit, October était contente d'être tombée sur Jared. Il lui tenait compagnie et plus le temps passait plsu elle l'adorait malgré ce qu'elle faisait ressentir à son interlocuteur. Mais ce qui l'énervait c'était de ne pas savoir son nom, car encore à présent il était un parfait inconnu à ses yeux. inconnu? Non plus maintenant, il allait rentrer dans la case amis avant même qu'il ne s'en rende compte. En parlant de tout et de rien, ils mettaient une forme d'ambiance qui plaisait beaucoup à october, elle en oubliait même cette pointe au coeur quand elle repensait à chez elle. C'était une conversation qu'elle 'navait eu que peu souvent dans sa vie et elle était contente de la partager avec lui. mais de la à le dire, non même pas en rêve (mdr). Ils se moquaient l'un l'autre si bien qu'ele lui avait avoué une partie de son passé en lui affirmant qu'elle aussi avait pu connaître une grande honte. Quand il se mit à rire, elle ne dit rien aprés tout il se vangeait de ce qu'elle lui avait dit plus tôt . Mais quand il lui affirma que la banque était réouverte et qu'il commença à lui apporter un billet, elle se mit à rire avec lui.

"Dans tes rêves les plus fous, tu me verras peut être avec ce string porteur de billet."

Elle éclata de rire avec lui. Cette histoire là peu de personnes la connaissaient. Et la raconter à Jared. Quand il lui fit mine de lui glisser dans son soutien gorge, elle se recula. Non mais oh il n'allait aps le faire tout de même. Mais quand il s'arrêta pour faire mine de réfléchir et qu'il revint sur sa décisionpour opter pour des couches et du dentifrice, elle se remit à rire et lui répondit:

"Oui ça sera plus sage de ta part de faire ça. Et tu seras gagnant en plus."

cette histoire d'épignards inexistants allait durer elle le sentait, mais tant qu'ils riaient c'était le principal. C'était leur manière à eux de se détresser. Elle remarqua qu'il riait encore et se doutait bien que c'était pour sa petite histoire. C'était assez gênant comme cela, si en plus elle devait avoir le regard de Jared en train d l'imaginer faire ça elle n'en finirait pas. C'est pour cette raison qu'elle reprit mais sans s'énerver bien sur ce n'était pas le but.
"Tu vas t'en remettre ou pas?"

Ele n'était pas autant rester sur son histoire avec sa prof, même si elle l'imaginait bien la scène. Dommage qu'elle n'ait pas pu voir ça, elle aurait bien rit. Bref, elle fit alors exprés de souligner qu'il avait des gouts bizarre qiand il s'en rpenait ainsi à sa prof. mais enfin de compte, elle coprennait bien, aprés tout c'est normal de fanstamer sur un prof, enfin les garçons pas les filles hein, nous on ne fait pas ça. Mais elle se mettait à sa place et comprennait sa gêne vis à vis de son ami. Quand il lui répondit avec un ton incompris que c'était une erreur de jeunesse tout comme elle, October aquiesça d'un signe de tête et lui répondit:

"Oui c'est vrai. Et puis c'est comme ça qu'on devient mature ensuite."

Elle leva la main droite comme si elle plaidait devant la justice et rajouta en se retenant de rire:

"Je promet de ne plus recommencer à me déhsabiller et à danser avec une barre en fer."

Elle se mit ensuite à rire, et le passage ou elle se retourna pour sourire arriva. Elle faisait alors son lit, enfin son sac de couchage. Elle voulait essayer de bien dormir dans la nuit, si elle arrivait à dormir ça serait déja bien beau mais bon, on ne sait jamais. Pendant ce temps là, elle faisait donc dos à Jared et était bien dans ce qu'elle faisait. C'est pour cette raison que lorsqu'elle entendi un espèce de cirs, elle se mit à sursauter à à lancer un petit cris à son tour. S'asseyant sur le sac de couchage elle mit sa main au niveau de son coeur, et quand Jared revint en riant et se moqua d'elle, elle le regarda d'un air méchant et lui répondit:

"T'es malade. Heureusement pour toi que je suis pas cardique, sinon t'aurais eu ma mort sur la conscience."

Elle regarda le chat partir et jetta un autre regard froid à Jared quand il se moqua d'elle en lui disant qu'elle s'effryait pour un rien.

"J'ai peur des gens qui crient dans mon dos sans que je m'y attende"

Elle se retourna et continua d'arranger ses affaires. Essayant de se recalmer, et surtout essayant de faire arrêter ses pulsations cardiaques qui battaient comme si il y avait une course à faire. Une fois cela fais, elle se retourna vers le juen homme qui venait de trouver quelque chose dans son sac. Quand il li demanda à uoi ça servait, elle regardait sa main pour voir de quel objet il s'agissait. une pince à linge tout simplement. Elle eut un sourire, et se leva alros pour lui dire:

"Montre pour voir."

Une fois qu'il lui tendit, elle fit celle qui ne savait pas ce qu'elle avait dans les doigts alors qu'elle le savait trés bien. Puis elle commença à bien l'examiner en rajoutant:

"Voyons, mon expérience féminine me dit que c'est une pince à linge. Tu sais quand tu vas laver cette couverture que je t'ai passé, ben tu l'éccrochera sur un fil avec ça. Ou sinon on peut s'en servir pour..."

Elle s'approcha de Jared et lui mit la pince sur le nez (Obligée aussi mdrrrr). Elle éclata de rire à son tour. Elle s'était vangée de la frousse qu'il lui avait donner toute à l'heure. En plus avec la tête qu'il faisait elle ne pouvait pas s'empêcher de rire. elle retourna vers sa place et écota ensuite Jared lui dire qu'elle pouvait fouiller ses affaires qu'elle ne trouverait pas d'affaires perverses.n October se mit alors à sourire et répondit:

"C'est vrai je peux fouiller?"

Bien sur elle rigolait quand elle disait cela. Elle se prêtait au jeux de le chambrer comme lui le faisait. Mais quand il rajouta qu'elle avait qu'à faire l'expréience de se promener nue devant lui parce u'il ne la regarderait pas, elle prit un air qui montrait bien qu'elle n'était pas naive pour deux sous.

"Mais bien, sur, c'est beau de rêver. Je suis aps une grosse naïve mon cher. Dommage pour toi."

Elle se mit à rire aprés sa phrase, ben oui il n'allait aps s'attendre à ce qu'elle le fasse. Bref, la conversation avait encore tourné vers cette fois ci le contenu de la barre chocolatée qu'il lui avait donné plus tôt. Quand il lui fit le récit de tout ce qu'il y avait dedans, elle fit un léger sourire et c'est ainsi qu'elle se mit à réfléchir avant de répondre:

"Non ça va je te remercie."

Elle le regarda lui faire un grand sourire qui montrait bien qu'il se moquait d'elle. Mais quand la conversation avait repris dans le sérieux, elle regardait le plafond. Ce ne fut que lorsqu'il lui confirma que l'aventure avait bien commencé qu'elle tourna la tête pour le regarder. Elle lui fit un mince sourire mais pas comme elle en avait plus tôt. Cette fois ci elle laissait parraître son inquiètude dans son regard vis à vis de cette situation.

"Heureusement que j suis tombée sur toi n'empêche. C'est quand tu veux que tu me dis comment tu t'appelles au fait."

Vous croyez qu'ele allait oublier ça? Mais non pas du tout même. Et là c'était l'occasion rêvée pour savoir enfin quel était le nom de ce charmant inconnu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jared Stone
On diit qu'£n amOur iil faut pr£ndr£ sOn t£mps...Tant miieux, j'aii l£ t£mps. *
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 14/04/2008

X_Fiche de Secour *
Pourquoi as-tu Accepté l'Invitation ?: Sûrement pour vivre quelque chose d'autres que le quotidien habituel... Mais la raison exacte, je crois que c'est surtout encore trouble pour moi...
Ton Niveau de Santé:
78/100  (78/100)
Relations :

MessageSujet: Re: Arret - Gare de Viscri [October]   Mer 23 Avr - 15:42

Certes, Jared était bien quelqu’un de patient, mais jusqu’à un certain point. L’ennui ne le tué pas, mais il détestait en être victime. C’était une façon de tué l’ennui d’écouté de la musique, de plus, il adorait sincèrement toutes ces chansons et autres compositions de musiciens et chanteurs qu’il admirait beaucoup. Jared lui aussi composé parfois. Il savait jouer de la guitare, il savait chanter et écrire. Bref, il avait tout pour réussir mais lui ne désirait pas forcément se retrouver en haut de la fiche. Il n’aimait pas qu’on le traque, qu’on le guette et tout le tralala qu’entraîne une quelconque popularité. C’était quelqu’un de simple et de posé avant tout, il n’attachait pas d’importance à l’aspect physique à moins que celui-ci ne le répugne fortement, il avait quelques préjugés contrairement à ce qu’October pouvait croire. Il détestait les filles qui en faisait trop, les poufs qui se tapé tous les mecs du bahut ou encore toutes celle qui essayé vainement de le dragué à l’Université. Ben oui, Jared était quelqu’un d’assez attirant physiquement et par conséquent assez demandé, de même que son meilleur ami Dave. Tous deux avait eu quelques conquêtes, mais la plupart du temps après une soirée fortement arrosée ou encore un coup de tête. En réalité, Jared n’avait pas eu d’histoire très sérieuse. Il en avait eu deux. Le reste n’avait était que des histoires de fesses, rien de plus. Cependant, il ne compte pas la prof de Philo dans ses conquêtes expdrrrrrrr. Il se souvenait de sa première vraie histoire d’amour, avec une jeune fille qui s’appelait Miley, une jeune espagnole fraîchement débarquée à Seattle. Elle avait donc les trais de son pays d’origine, la grâce et la finesse de celui-ci. Elle dansait extrêmement bien et était dotée d’une grande beauté. En bref, un joli brin de femme, sensible, intelligente et maligne. Cependant, elle n’avait qu’un seul défaut, elle allait souvent voir ailleurs. Et sa, Jared ne l’avait bien évidemment pas supporté. Comment supporté de se rendre chez elle et de la surprendre en plein acte avec un autre type que lui ? De plus, sa mère prenait un fâcheux plaisir à le rabaisser uniquement parce qu’il était doté d’un style vestimentaire peu commun, et qui ne convenait pas à Madame. Cette mascarade avait tout de même durée pendant un an. Et puis il avait eu une autre histoire. Jessie Vanderberg, c’était son nom. Une petite asiatique au grand cœur, intelligente et douce, sans cesse là pour lui et présente en cas de problèmes, même au milieu de la nuit. Un jour, alors que tout allé bien, ils étaient encore au lycée et elle lui annonça qu’elle avait un problème cardiaque et qu’elle devait aller en France afin de se faire greffé un nouveau cœur. Que cette opération-là était très difficile et qu’elle ne savait pas si elle reviendrait. Jared n’en croyait pas ses oreilles. Il alla en France avec elle pour la soutenir. Il lui rapportait ses magasines préférés, de la bouffe mangeable à l’Hôpital. ( ptdrrrr c’est dégeu à l’hosto ) Puis eu lieu l’opération. Tout se passa bien. Soulagements. Seulement, Jessie, par la suite, ne supporta pas son nouveau cœur et elle mourut une semaine plus tard. Un gros choc pour notre clown préféré. Quelque temps plus tard, des mois en fait, il se disait tout simplement qu’il refusait catégoriquement de sortir avec une autre fille. Il avait était le dernier pour elle, il serait le dernier pour lui. Ce n’est que lorsque sa mère lui rapporta une lettre qu’elle lui avait écrite à l’Hôpital et qui disait clairement qu’elle savait qu’il refuserait d’envisagé toute relation si jamais elle succomberait. Mais qu’elle ne le voulait pas. La seule chose qu’elle voulait, c’était qu’il pense à elle. Qu’il ne l’oublie pas. Jamais. Cela faisait trois que Jessie était morte. Et il avait passé le cap, mais ne l’effacé pas de sa mémoire. Maintenant, il envisageait une relation forte avec une fille intelligente et surtout fidèle. Après ce que lui avait fait Miley, Jared ne supporterait pas de voir sa copine s’en tapé un autre derrière son dos. Il sentait qu’October parlait mais ne l’écoutait pas plus que sa, ce soudain retour en arrière le rendait plus froid, plus passif. Il regardait le plafond de la gare, toujours, et repensa à la lettre de Jessie. Un de ses passages contenait les mots suivant :


« Je ne veux pas que tu sois triste lorsque tu penseras à moi. Vois mon vivant comme la trace d’un petit bout de femme qui aura vécut une vie heureuse, à côté d’un homme qui l’aura rendu heureuse. Ne soit pas nostalgique de moi, mais des moments qu’on à pu passer ensemble. Soit toi, à tout point de vu, et n’importe quand. Ne t’effondre pas après ma disparition s’il te plaît, car te connaissant, je sais que tu es quelqu’un d’attachant, certes, mais de très attaché. Avoir écrit cette lettre peu te choqué, c’est le signe que j’ai envisagé ma mort, ne serait-ce qu’une seconde, mais comment ne pas le faire ? Je sais que tu n’aurais pas tenu le coup si je ne l’avais pas fait, tu voulais une trace de moi, de mon existence et de ce qui me lié à toi. Comme quoi, ma vie aura était courte mais remplie de bonheur. Il y-a des moments ou tu seras sans doute, je l’espère, en train de pensé à moi, lors de ces instants, ne pleure pas s’il te plaît. Je sais à quel point il est difficile de te faire pleurer, mais je sais que ma mort causera cet acte-là. Tu sais que je t’aime et que même morte, je serais toujours là. La seule chose que je désire, c’est que tu refasses ta vie. Ne te noie pas dans le passé, remonte à la surface. Après tout, tu as encore de longues années à vivre, et je me rappelle ce que tu m’as dit, un jour : « On appellera nos enfants Ubert et Casimir xD’ ». Par pitié, n’inflige pas cette torture à tes futurs enfants ! Tu sais que tu me faisais beaucoup rire ; On dit que rire est bénéfique pour le cœur. Peut-être que grâce à toi, j’ai pu vivre plus longtemps, qui sait ? N’enterre pas tes principes, je t’en prie. Tu m’avais dit que tu étais convaincu que j’étais la femme de ta vie, mais apparemment, non. Toi, tu étais l’homme de ma vie. Je meurs avec ton souvenir. Toi, tu m’as peut-être perdue, mais sache que si je pars si tôt en te laissant si seul, c’est sans doute parce que je n’étais peut-être pas la femme qui t’était destiné. Je ne remets pas en cause l’amour que tu avais pour moi, ni tout ce que tu as pu m’apporté, non. Je te dis seulement que je suis certaine que tu trouveras une fille avec qui tu seras bien. Peut-être que ce moment arrivera lorsque tu ne t’y attendras pas, reste vigilent. Je sais que tu le feras car tu es quelqu’un de consciencieux. Une dernière chose, encore. Je t’aime. Et je sais que toi aussi. Si tu lis cette lettre, c’est que je suis morte. J’espère que tu ne liras pas un seul mot, bien sûr, mais si tu parcours mes mots, cela signifie que s’en est terminé de moi. Je fais encore partie de ce monde pour quelque instant, les derniers sans doute. Ce n’est pas grave. Je serais bien morte un jour de toute façon. Penses à moi, c’est tout ce que je te demande. Ne m’oublie pas, garde moi une place dans ton cœur, ce cœur qui bat convenablement contrairement au mien. »

Spoiler:
 

Et elle avait eu raison. Il ne l'avait pas oublié, mais il avait tourné la page. "[...] ne te noie pas dans le passé...". Il était bien remonté à la surface, ces rires-là, avec October, le prouvait. Il avait su remonté et maintenant, son souffle était régulier, son rythme cardiaque aussi, et sa respiration normale. De quoi être fier. Il était heureux ici, avec October. Il ne s'ennuyait pas. C'était du passé, comme l'avait écrit Jessie, les ressentiments et les doutes. Maintenant, il vivait dans son temps et pas ailleurs. October lui dit que dans ses rêves les plus fou, il la verrait peut-être avec ce string porteur de billet. Jared eut un sourire et lui répondit :

"Ah non, des mes cauchemars tu veux dire."

Puis il entendit October dire qu'il serait plus sage qu'il achéte des couches et du dentifrice au lieu d'utilisé l'argent pour la payer. Jared qui s'était donc levé entendit ensuite la miss continuait en disant qu'il serait en plus de sa gagnant. Jared lui dit avec un sourire en pensant au dentifrice :

"Toi aussi tu seras gagnante."

Puis il repartit dans on délire, mort de rire et entendit October lui demandait s'il allait s'en remettre. Il prit un air indécis, toujours mort de rire et lui répondit :

"Mmmmh, je sais pas, faut voir."

Jared qui n'avait PAS DU TOUT voulu avoir une relation telle avec sa prof n'avait donc PAS DU TOUT fantasmer sur elle [mdrrr]. Il ne fallait pas pensé qu'il avait fait sa pour le plaisir, mais seulement sous l'effet de l'alcool et pour son plus grand malheur. Puis October acquiesca lorqu'il dit que c'était une erreur de jeunesse et elle jura comme si elle était au tribunal qu'elle ne danserait plus jamais autour d'une barre de fer. Jared fit de même en disant ;

"Je jure sollennelement de ne plus jamais avoir de relation sexuelle avec mon professeur de Philosophie."

Il baissa ensuite la main droite et fit un grand sourire à October. Il avait juré, alors c'était vraiment terminé maintenant mdrrr. Puis s'approcha un peu d'October et lui murmura à l'oreille :

"Mais même si j'étais sous l'effet de l'acool, je crois que maintenant je ne coucherais pas avec ce vieux crouton ridée et gluant. Elle est devenue une grosse vache maintenant."

Il repensa à sa prof de Philo puis se remit àp rire lorsque October le traita de malade en disant qu'heureusement pour lui qu'elle n'était pas cardiaque car elle aurait bien pu mourir si elle l'avait était. Jared prit unair déçu et lança :

"Sacrebleu, j'étais persuadé que tu l'étais. Chiotte."

Puis lorsqu'il lui dit qu'elle s'effrayait pour un rien, elle le regarda avec un regard du genre " cause et je te tue " mais Jared le superman de la gare :(mdrrrr) n'était pas effrayer par pretty woman (mdrrrrr c'est toi au cas ou loool ) et l'écouta dire qu'elle avait peur des gens qui crié dans son dos sans qu'elle ne s'y attende. Jared prit un air du genre "attends, laisse moi le temps de réflechir" et lui dit :

"Attends, mais, sa serait pas ce que je viens de faire à l'instant par hasard ?"

Puis lorsqu'il lui donna le champ libre pour vérifié qu'il n'avait rien dans son sac de pornographique, elle lui demanda de montrer. Jared qui savait très bien qu'elle rigolait, lui lança un petit sourire. Puis continua à l'écouté lorsqu'elle dévoila sa théorie à propos de la pince à linge. Celui-ci commença à acquiescer lorsqu'il vit October approché dangereusement et lui coller la pince contre le nez. Jared eut un regard qui ressemble à sa Evil or Very Mad et lui dit en language pince à linge :

"La théorie est juste, mais il me sembleuh que mon nez ne soit pas un fil. M'enfin, j'me trompeuh sûrement."

Il retira la pince à linge et lui dit avec le même ton :

"En réalité, c'était pour éviter d'entendre TES ronflements lorque tu dormiras."

Et il s'approcha d'elle et la lui mit sur le nez à son tour. Il eut ensuite un rire, et la regarda dans les yeux. C'est vrai qu'elle était très belle. Maintenant, il était un peu plus sensible à son charme qu'au début, tout simplement parce que au début il ne la connaissait pas du tout caractériellement et par conséquent, il ne prenait pas vraiment en compte le physique tant qu'il ne connaissait pas la personne. Mais là, il la connaissait de plus en plus et avait aussi de plus en plus confiance en elle. Il savait que quoi qu'il arrive, il pouvait le lui dire, mais étant un garçon assez solitaire sur le plan mental il ne lui dirait rien. Du moins, pour le moment. Mais plus il la voyait, plus il l'observait, et plus il parlait avec elle, plus il voyait en elle une amie, une future confidente peut-être. Seulement, pour Jared, les personnes avec qui on ne fait pas paraitre qu'on va mal, on ne peut pas le dire. C'était comme empêcher la douleur de sortir, mais il ne fallait pas montré à cette personne qu'on avait mal. Il fallait rester digne et fort jusqu'à la fin. C'était comme si on disait aurevoir à cet amie qu'on aime extrêmement fort mais qu'on ne pleure pas et ne laisse paraitre aucune émotion. C'est pour garder sa force à ses yeux, et lui montré qu'on ne change pas, et que la douleur ne peut pas nous atteindre. On refuse de parler parce qu'en réalité, on ne veut pas l'inquiété, et qu'on à honte d'aller mal. Et bien, ce sont souvent ces amis les meilleurs. Parce qu'ils sentent que sa ne va pas et t'aide à te sentir mieux sans te parler de ta douleur et qui te montre qu'il est là et qu'il te comprends. October, c'était ce genre d'amie digne. Ce genre d'amie qui ne te laisse pas tomber et qui restera toujours la même personne à tes yeux. Une de ces amies à qui on ne montre pas qu'on va mal mais qui le comprends et t'aide en te changeant les idées. Une de ces amies indispensable, elle le devenait. Mais pour ne pas changer, Jared lui dit à propos du nom :

"On m'appelle George Bush, pis parfois Rocco Syfredi. On se demande pourquoi xD' "

Il eut un rire et dit ensuite lorsqu'elle lui dit qu'elle avait eu de la chance de tomber sur lui. Mais cette fois il était tout à fait sérieux :

"Chui content d'être tombé sur toi aussi. Tu m'as tout l'air d'une fille bien."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
October Winston

avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Citation Fétiche : Méfie toi du loup qui dort
Humeur En Ce Moment : Inquiète et excitée à la fois
Ton But Fixé : Essayer de changer de vie!
Date d'inscription : 14/04/2008

X_Fiche de Secour *
Pourquoi as-tu Accepté l'Invitation ?: Je pensais vivre quelque chose de nouveau. Les aventurs m'ont toujours pationné. Mais je ne m'attendais pas à ça!
Ton Niveau de Santé:
90/100  (90/100)
Relations :

MessageSujet: Re: Arret - Gare de Viscri [October]   Jeu 24 Avr - 12:35

Comme tout à chacun, il était normal de ne pas arriver à supporter la solitude quand elle était trop présente. October était une fille qui aimait bien être seule mais jusqu’à un certain point également. Elle ne pouvait pas se passer de ses amis et surtout elle ne pouvait se passer de sa famille, malgré ce qu’elle pouvait connaître. C’était sans doute à cause de toutes ces peines qu’elle devait parfois rester seule, histoire de réfléchir un peu, de savoir ou elle en était. L’alcool lui faisait peur depuis que son frère en avait été victime. Non pas qu’elle ne sache ce que signifie le terme « se prendre une cuite », l’exemple donné plus tôt le prouvait bien, mais elle évitait de boire. Elle ne le faisait que lors des grandes occasions et encore à présent cela se limitait à un verre. Bref, on pouvait alors qualifier October de méfiante vis à vis de certains points. Mais pas pour tous heureusement. Quand il s’agissait de se faire des amis, elle ne l’était pas du tout et accordait sa confiance à n’importe qui, cela lui valait le qualificatif d’être trop naïve, et sa mère lui répétait assez souvent. Mais elle ne voyait jamais le mal en personne et préférait s’intéresser au bon côté d’une personne. C’est ce qu’elle voyait en Jated présent. Il était quelque un de bien malgré lui et elle aimait bien le connaître davantage à présent. Il était mystérieux mais avenant à la fois, et ça c’est quelque chose qui attise beaucoup la curiosité de notre jeune October. Elle se plaisait à rester en sa compagnie et voyait bien qu’elle pouvait lui faire confiance. Sans doute une grande amitié allait naître entre eux, c’était déjà bien parti. Plus elle le regardait et plus elle le trouvait attirant, il était très beau il ne fallait pas se leurrer la dessus mais en même temps il avait une personnalité qu’elle n’avait jamais rencontré jusqu’alors et ce caractère là lui plaisait. Elle ne connaissait pas son histoire mais elle aurait bien aimé la connaître. Mais il ne fallait pas précipiter les choses. Si il voulait lui parler de quelque chose lui tenant à coeur, elle l’écouterait bien entendu et essayerait de l’aider si il venait à se poser des questions. Chacun d’entre nous ici bas, peut avoir des coups de baisses de moral, et October voulait être là pour Jared si il venait à en connaître un jour. Elle savait ce que cela pouvait faire de se sentir seule, de ne pas pouvoir parler de certaines choses parce qu’on craint le jugement des autres. Elle passait par là avec sa propre histoire, mais elle ne s’en plaignait pas et ne montrait pas que cela pouvait l’affecter. October voulait être pour Jared une vraie amie, quelque un sur qui on peut compter dans n’importe quelle situation. Plus le temps passait et plus elle l’aimait bien, voire même plus mais ça ne comptait pas à ce qu’elle l’avoue. D’une certaine manière elle arrivait à se retrouver en lui, et lui avait même tenu tête ce qui était déjà un bon point XD.
En parlant des conquêtes et des histoires amoureuses malgré ce à quoi on peut s’attendre, October n’a connu que deux histoires. La première avait été un vrai fiasco, c’était un simple joueur de baseball populaire qui s’était servi d’elle. Au bout de quelques mois l’histoire était terminée, elle ne pouvait pas supporter d’être considérer comme un objet et non une personnes. Avec lui, elle ne pouvait pas parler, elle ne pouvait pas faire ce qu’elle voulait et de ce fait elle avait été malheureuse. Ce ne fut que lors d’un élan de courage qu’elle le planta en plein milieux de ses copains et qu’elle lui colla par la même occasion sa main sur sa figure. Et oui October était belle, mais pas bête (lol) . La deuxième histoire quand à elle avait plus durée. C’était avec un jeune homme tout à fait banal. Quelqu’un avec qui elle s’était liée d’amitié et avec qui elle s’entendait à merveille. Ils avaient appris à se connaitre et étaient simplement tombés amoureux l’un de l’autre. Mais encore une fois ce n’était pas le bon pour October. La rupture de cette histoire fut simple, il avait trouvé mieux ailleurs. C’est ce qu’il disait. Ce fut un choc pour October qui pensait avoir trouvé « l’homme de sa vie » mais finalement il ne l’était pas. Il avait changé et était devenu plus distant et même plus brusque avec elle. Jusqu’au jour ou il lui annonça que c’était fini, qu’il était avec quelque un d’autre, une des meilleures amies d’October. Ce fut depuis ce jour que la mistinguette devint plus méfiante envers les hommes. Leur accorder une quelconque confiance était dur. Mais malgré cette belle histoire, elle ne lui avait jamais avoué le problème de son frère. Quand il la voyait avec des bleus, elle disait juste qu’elle était tombée ou qu’elle s’était cognée. C’était le genre d’excuse qui passe partout et ça avait bien marché avec ce garçon là. Mais maintenant qu’elle était avec Jared, cette méfiance là avait tendance à s’estomper. Elle se sentait mieux, et surtout elle riait avec lui. Elle était tout simplement bien. D’ailleurs en parlant de rire, ils se moquaient mutuellement mais de manière gentille, l’un de l’autre. Si bien qu’oCtober lui avait dit qu’il pourrait la voir porter ce string porte billet que dans ses rêves les plus fous. Mais Jared lui répondit qu’il prendrait cela comme un cauchemar Mettant son main sur sa poitrine (à elle lol), elle prit un air faussement choquée et répondit comme Jared l’avait fait plus tôt
:

" Comment oses tu? "

Mais elle reprit bien vite son sourire quand ils parlaient maintenant de cuches et de dentifrice. October lui avait avoué qu'il serait gagnant et Jared fit de même en lui avouant qu'elle aussi le serait. Elle se mit à rire, imaginant bien la scène. Chercher dans ce village une espèce d'épicerie pour aller acheter du dentifrice et des couches. Les gens les regarderaient sans doute avec un air assez spécial, mais ça devait être marrant à faire.

"T'imagines la tête du vendeur quand il va nous voir passer avec des couches et du dentifrice ? et faut pas oublier le démaquillant, on en aura l'usage tous les deux."

Oui elle voulait lui faire profiter de sa vision, ils riaient bien tous les deux alors pourquoi s'arrêter? Ce rire là permettait à October de penser à autre chose qu'à cette gare, au fait d'être enfermé. Cela lui donnait un peu d'espoir pour sortir d'ici, enfin elle espérait pouvoir sortir de là. Non pas qu'elle soit pas bien avec Jared, mais elle voulait revoir le jour une nouvelle fois. Mais maintenant il était parti dans son fou rire et October se sentait trés mal à l'aise avec ça. elle se sentait juger, et espérait que ça allait lui passer. Quand il lui répondit qu'il fallait voir si ça allait passer, elle continua à le regarder plutôt à le fixer attendant qu'il se calme. Puis ils jurèrent solennellement comme si ils prêtaient serment face à un tribunal de ne plus refaire ce qu'il savaient fait par le passé. Quand Jared fit comme October elel se mit à rire avec lui. C'était marrant à voir, si il y avait eu quelqu'un il se serait sans doute demander si ces deux là n'étaient pas saouls ou quelque chose du genre. Mais au moins il s'amusaient tous les deux et c'était ce qui était le plus important. Quand ils 'approcha pour lui murmurer à l'oreille qu'il ne savait pas si même bourré il parviendrait à refaire ça maintenant, elle se remit à avoir un fou rire. et en se retrounant pour le regarder elle répondit en riant:

"ça tu sais pas."

Leurs visages étaient assez proches l'un de l'autre, et October ne put que contempler les beaux yeux de Jared. (il manque un smiley qui bave mdr). Il était vraiment beau, mais là ils ne se connaissaient pas donc pas de films October. *Ne te fais pas de films ma chérie* (mdr). Puis elle s'était donc retournée du temps que Jared faisait peur à un chat. Mais le chat ne fut pas le seul à avoir peur. Quand elle regarda Jared d'abord avec un air effrayé puis plus tard avec un regard méchant, qui signifiait bien qu'elle n'était pas contente du temps qu'on lui fasse autant peur, October lui avait dit qu'heureusement qu'elle n'était pas cardiaque. Quand Jared se moqua d'elle en disant qu'il l'aurait cru, elle se vexa davantage. enfin non pas vexé réellement mais elle fit une moue.

"En attendant t'aurais bien été embêté"

Elle ne sourait pas cette fois mais lui oui. Bon ce n'était aps méchant bien sur que non, elle ne le prenait pas comme tel. Mais aprés October est une fille et donc chiante de nature (mdr la fille qui se casse toute seule). Bref elle le regarda prendre un air faussement dans la lune et quand il lui dit qu'elle avait eu peur de ce qu'il venait de faire, elle refit sa tête d'exaspérée (elle te plait hein mdr) et répondit:

"T'es de plus en plus exaspérant tu sais."

Mais bon ce léger incident était bien vite passé puisque maintenant il était avec une pince à linge sur le nez. Elle ne pouvait s'empêcher de rire, si bien qu'elle avait du mal à reprendre son souffle. Quand il parla en langage pince à linge (ça existe? mdr) elle riait de plus en plus. Là il ressemblait bien à son clown préféré. Puis lorsqu'il la retira et qu'ils 'approcha dangeureusement d'elle pour lui mettre à son tour, pour soit disant éviter ses ronflement, elle le regarda avec un air d'autoroute (ptdr oui ça existe) et se contenta de l'enlever avant de lui répondre:

"Qui te dit que je ronfle? Et puis d'abord je parle quand je dors."

Bon c'était pour rire là aussi, elle réprima alors un sourire. C'était bien marrant de se retrouver comme cela. Tout était bien gentil et elle se plaisait à rester avec lui. Bref elle lui rendit sa pince à linge se demandant si il en avait d'autres dans son sac parce qu'avec une seule on pourra pas étendre beaucoup de choses. Elle passa sa main sur son nez et fit une grimace pour essayer de remettre son nez droit, ben oui quand on se met une pince à linge sur le enz aprés on a l'impression d'être sérré encore. Ce qui fit rire Jared. Un certain silence s'établit encore quand October regardait Jared aprés lui avoir dit qu'elle était là pour l'aventure. Elle le regardait tout comme lui la regardait. il régnait une bone ambiance entre eux, et Ocyober se sentait toute à fait en confiance avec lui. c'était comme si elle pouvait laisser de côté tous ses problèmes uniquement pour rester avec Jared. POur discuter de tout et de rien, et si il lui demandait peut être bien qu'elle lui raconterait sa vie sans avoir peur. Elle se sentait à son aise maintenant,et d'une certaine manière elle remerciait la gare de lui avoir permit une telle rencontre. Elle lui fit un léger sourire mais elle se décida à lui demander son prénom car encore elle ne le connaissait pas. Quand il commença par lui dire qu'on l'appelait George Bush, October se mit à souffler, mais quand elle entendit ensuite Rocco Siffredi, elle ne put s'empêcher de repartir dans un fou rire. Elle le regarda alors en haussant un sourcil et en essayant de ne aps éclater de rire elle se contentajuste de répondre:

"Eh ben Monsieur l'inconnu, vous m'épatez"

Puis elle éclata de rire, si bien qu'elle dut se retourner pour ne pas s'étouffer. Elle essayait de se calmer pour ne pas mourir de rire tout de même. Et une fois cela fait, elle regarda encore Jared mais ne pouvait s'empêcher d'avoir un sourire sur les lèvres, prêt à repartir en fou rire. Mais quand il lui renvoya le compliment qu'il était content d'être tombée sur elle, son sourire cette fois était sincère. elle 'navait plus envie d'avoir le fou rire et quand il rajouta qu'elle semblait être une fille bien, elle le regarda avec un regard plein de compassion (qu'elle est contente^^). Puis elle lui répondit en souriant:

"Merci pour le compliment, tu as l'air d'être quelqu'un de bien toi aussi. Et malgré ce que j'ai pu dire t'es un vrai gentleman, merci d'être comme ça. Et puis tu serais pas aussi loin je te ferai un gros calin pour te dire merci."

Et c'était reparti pour rigoler. Bien sur, elle commençait à voir le véritable caracère de Jared et elle se doutait bien qu'à l'annonce de devoir lui faire un calin, il allait le prendre à la rigolade comme elle venait de le faire elle même.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jared Stone
On diit qu'£n amOur iil faut pr£ndr£ sOn t£mps...Tant miieux, j'aii l£ t£mps. *
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 14/04/2008

X_Fiche de Secour *
Pourquoi as-tu Accepté l'Invitation ?: Sûrement pour vivre quelque chose d'autres que le quotidien habituel... Mais la raison exacte, je crois que c'est surtout encore trouble pour moi...
Ton Niveau de Santé:
78/100  (78/100)
Relations :

MessageSujet: Re: Arret - Gare de Viscri [October]   Ven 25 Avr - 20:25

La réalité elle était là : Les apparences sont totalement trompeuses dans le cas que vivait Jared et October. L'un et l'autre étaient tout simplement complémentaire. Jared aimait beaucoup October, il ne pouvait plus le nié. Cela se voyait dès le début, tout était si évident. Cependant, on ne peut pas dire à une personne qu'on l'apprécie dès la première fois où l'on se rencontre. Ce serait aller trop vite, oublier ses principes, ne pas aller dans le bon ordre. Les choses étaient quelques peu difficiles pour eux sûrement, mais l'un et l'autre avaient de la compagnie, une bonne compagnie, et étaient avec des personnes qu'il appréciaient. Jared se sentait de mieux en mieux, même allongé sur un banc inconfortable. Il reprit la pince à linge et la rangea dans son sac, puis regarda October lorsqu'elle lui dit qu'elle lui aurait bien fait un câlin pour le remercié si seulement il n'était pas si loin. Il fut secoué d'un rire mais aurait bien dit que lui aussi. Cette réaction l'étonna donc. Il n'aurait jamais pensé sa dès la première rencontre. C'était assez difficile d'ailleurs de se voir faiblir devant une jeune femme trois fois moins haute que soi. Et bien qu'il soit couché, cela lui faisait toujours aussi bizarre [ mdrrrrr Very Happy ]. Le temps passé, et il y eut un silence. Le silence, sa endormait Jared, et ses paupières commençèrent à se fermés doucement. En réalité, il était un si gros dormeur qu'il ne pouvait pas retsé planter là, sans parler et sans rien faire. Ces deux choses étaient réunies, et la conséquence c'était l'endormissement chez notre jeue homme. Ses paupières se laissèrent donc tombés, doucement, et bien qu'il aurait volontier garder les yeux ouvert pour parler avec October, il s'endormit. Jared ne ronflé pas, je tiens à précisé. [ expdrrrrr ] Seulement, lorsqu'il avait le nez bouché et là, ce n'était pas le cas. Il commença à faire un rêve assez spécial. Il voyait des gogos danseuses se frottés contre lui [ sa c'est bien le rêve d'un mec mdrrrrrr ] puis elles disparaissaient et devenaient des chattes noires qui se jettaient sur lui et le griffé un peu partout sur le corp...Enfin, il finissait à l'hôpital et se réveilla dans la chambre de Jordan ( mdrrrrrrrr ) tourna le regard, vit une tête brune et se leva précipitamment en reconnaissant sa prof de Philo. Seulement là, pas de vomissement, il fit le tour du lit, prit un drap qu'il enroula autour de sa taille et vit...October couverte de sang avec une Jessie allongée par terre qui mettait le coeur d'October dans sa propre poitrine. Jared reculé précipitamment et tombé à la renverse, se fracassant la tête contre le bureau, couvert de sang, à moitié mort quand il vit Jessie s'approché de lui et lui dire :

"Ne m'oublie pas."

Elle se posta alors bien devant lui, pendant que Jared regardé October morte, puis Jessie qui posa sa main sur la tête du jeune homme, et la poussée de façon à ce que sa tête s'enfonce dans le burêau pour provoqué sa mort imminente. Jared se réveilla alors tout aussi précipitemment, et comme premier réflexe plaqua sa main sur l'arrière de son crâne. LOrsqu'il se fut levé, il s'apperçut que son tee-shirt était baigné de sueur et il le retira afin de se sentir plus à l'aie ( Wouhhh sexy sexy mdrrrr ). Il reprit peu à peu sa respiration, heureusement, il n'avait pas réveillé October qui dormait toujours aussi intensément. Il se leva et s'approcha d'elle, sans doute pour vérifié qu'elle avait encore son coeur xD' et soupira de soulagement en voyant qu'elle n'avait rien. ( mdr ben quoii il à le droit de s'inquiété. ) Puis il fit le tour de la gare, deux ou trois fois en respirant bien et s'appuya contre un enchevêtrement de planches de bois et tout s'écroula sur le sol. Le bruit infernal que provoqua la chute de toutes ces planches avait sûrement réveillé October puisqu'il l'entendit se levé et chercher en vain la cause de tout ce bruit. Il se massa le crâne, et dit à haute voix :

"Chui là."

Il vit October venir en courant et il se redressa. Cependant,i l s'arrêta net en voyant la tête que faisait sa camarade. Il tourna le regard vers les planches et vit que derrière le mur, il y avait un énorme trou, caché par les planches. Apparement, il donnait sur... Camp Viscri ? Jared ouvrit de grands yeux et regarda la pancarte à quelques mètres derrière le trou. Il y avait une fôret. Jared lança un coup d'oeil à sa désormais amie et lui fit comprendre qu'ils allaient partir par là.

"J'crois qu'on à trouvé la sortie."

Il se redressa et s'approcha d'October qui regardé toujours le trou d'un air complètement ahurie et Jared commença à avancé pendant qu'October restée en arrière. Le jeune homme se retourna alors et posa une main sur l'épaule d'October mais la retira vite en sentant qu'il avait des frissons partout au contact de sa peau. Elle devait avoir froid, mais ce n'était pas seulement sa. Il mit une main dans sa nuque et croisa le regard de la jeune femme. Il était un peu gêné et lui lança un petit :

"Tu viens ?"

Il passa une mai sur son torse ( charallll ) et s'approcha de leurs campements. Là, il saisit un tee-shirt propre et l'enfila puis se tourna vers October.

"T'a froid, non ?"

Il lui lança une veste, son sac étant ouvert et s'approcha d'elle lorsqu'il eut tout en main. Ils étaient déjà très en retard, alors bon, autant y aller maintenant, et puis il devait être 5h-6h du matin après tout, le soleil commencer à se levé ( on va dire sa hein mdrrr ). Puis ils verifièrent que ni l'un, ni l'autre n'est rien oublié et passèrent le trou, Jared laissant October le faire la première. Tous deux marchèrent et suivirent les panneaux indiquant le camp de Viscri dans la fôret et arrivèrent finalement au bout d'un moment à un endroit où était dressé tentes et chalets. Jared regarda deux personnes venir au loin, une femme et un homme. La femme s'approcha d'October, et, sans un mot, lui indiqua le chemin à suivre. L'homme fit de même avec Jared et celui-ci lança un petit signe de main à October. Il la regarda faire de même et suivit l'homme aux traits fins mais sombres à la fois. Puis il se retourna pour regardé October. Il ne la voyait plus. Et une voix stricte, monotone résonna à ses oreilles :

"Bienvenue au camp Viscri. Le campement des hommes est ici, nous vous donnerons plus d'informations demain. Maintenant, dormé."

Jared remercia l'homme d'un signe de tête et s'engouffra dans la tente sans un mot, mais pensant cependant à une jeune demoiselle répondant au charmant prénom d'October.

[Fini pour moi =DDDD]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
October Winston

avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Citation Fétiche : Méfie toi du loup qui dort
Humeur En Ce Moment : Inquiète et excitée à la fois
Ton But Fixé : Essayer de changer de vie!
Date d'inscription : 14/04/2008

X_Fiche de Secour *
Pourquoi as-tu Accepté l'Invitation ?: Je pensais vivre quelque chose de nouveau. Les aventurs m'ont toujours pationné. Mais je ne m'attendais pas à ça!
Ton Niveau de Santé:
90/100  (90/100)
Relations :

MessageSujet: Re: Arret - Gare de Viscri [October]   Ven 25 Avr - 21:32

October s'attendait à recevoir une quelconque réponse négative de la part du jeune homme encore inconnu (XD), à propos de l'éventuel calin amical qu'elle aurait pu lui faire, mais il ne dit rien se contentant juste de la regarder. Bizarre, mais elle aussi pensait qu'elle aurait trés bien pu se lever pour le remercier et lui faire un gros calin. (C'est miss calin mdr). quoi qu'il en soit, elle se contenta de le regarder quelques instants en souriant gentiement comme elle le faisait depuis toute à l'heure. Elle s'entendait à merveille avec lui et comme le dit si bien Jared dans ses pensées, ils se complétaient d'une certaine manière. Voila donc ce qui expliquait le fait qu'ils puissent aussi bien s'entendre. quoi qu'il en soit, October regarda un instant le plafdon de la gare, repensant à tout ce qu'il s'était passé aujourd'hui. Voila ce qui expliqua donc ce silence prolongé. Elle se revoyait faire la connaissance de ce jeune homme et surtout elle s'appercevait qu'elle s'y attachait. Chose assez étrange, d'habitude il lui faut quelque temps avant de s'attacerà quelqu'un. Mais elle avait beaucoup d'affection pour lui. Quand elle se retourna pourle regarder et donc parler, elle s'apperçut qu'il s'était endormie. Le regardant un instant en souriant, elle se disait qu'il était vraiment trés beau et qu'elle espérait qu'ils continuent à bien s'entendre de cette manière.

Mais contrairement à ce que pouvait faire Jared, c'est à dire dormir, ce fut une chose assez difficile pour October à faire. Bref, elle tourna et retourna dans le sac de couchage, attendant que le sommeil s'empare d'elle. Il devait être minuit ou quelque chose par là. Le chat qui avait attaqué Jared et dont il lui avait fait peur était revenu, et October avait bien sympathiser avec lui aussi puisqu'il dormait à ses pieds. Le temps passa, october comptait à présent les dalle dont la gare pouvait disposer. Si bien que lorsqu'elle arriva au nombre 323, ses yeux commencèrent à peser lourds. Ses paupières se fermèrent enfin et elle ormit à point fermé. october ne ronflait pas comme elle l'avait dit, il lui arrivait par contre parfois de parler dans son sommeil, notamment lorsqu'elle était stressée. et en l'occurence là elle l'était. Ses rêves furent agités, elle se vit dans cette gare toute seule. Il y faisait trés froid et elle ne cessait de demander si il y avait quelqu'un. Jusqu'au moment ou elle avait trouvé Jared. Mais à peine avait elle eu le dos tourné qu'il avait disparut. ouvrant les yeux au même moment que son cauchemard s'acheva, elle regarda sur le banc et vit qu'il était toujours avec elle, ce qui la rassura. Elle se rendormit une nouvelle fois et son rêve ressembla plus à un rêve qu'à un cauchemard.

Bref, elle ne fut réveillé que lorsqu'elle entendit un fracas dans la gare. Se réveilant en sursaut, elle chercha Jared du regard, mais il n'y avait plus personne sur le banc. elle se leva en vitesse. Et mit ses bras autour d'elle pour essayer de garder la chaleur et commença à dire d'une voix claire:


"Y a quelqu'un?"

Ben oui il lui a toujorus pas dis son prénom, celui la aussi (mdr). Mais son allure fut attirée, vers le bruit de ce fracas et quand elle vit Jared, elle eut un soupir de soulagement. Elle le regarda alors un instant, il était torse nu (bave). peut être avait il essayé de prendre une douche? Bref, son regard se posa ensuite sur toutes ces planches au sol, et October fit de gros yeuxquand elle vit un trou vers l'extérieur. Le chat de toute à l'heure passa entre eux, et sortit en vitesse de la gare. Lorsque Jared énonça qu'il pensait avoir trouvé la sortie, October resta un moment à fixer le trou mais un sourire s'afficha tout de même sur son visage:

"C'était aussi simple que ça en fait."

cette situation était assez étrange. Mais bon ça c'était passé ainsi et de cette manière ils se connaissaient maintenant, pas vrai? october ne regrettait rien de tout ce qui avait pu se passer entre euxdans cette gare, et elle espérait que leur relation évolurait maintenant. (si y a quelqu'un qui lit mon dernier post et pas ceux d'avant, il va se demander ce qu'il se passe mdr). Bref, elle regarda un instant Jared mais refixa le trou, efin le semblant de foret. Lorsqu'il posa une main sur son épaule, elle se retourna en vitesse pour regarder s main et ensuite lui. Elle avait froid, et d'ailleurs els frissons sur sa peau lemontraient bien mais en voyant Jared ainsi il n'y avait pas que cela. Quand il lui demanda si elle le suivait, elle se mit juste à acuiescer de la tête. Le regardantavec un mince sourire sur les lèvres. elle avait peur de voir ce qi les attendait. Si ils se connaissaient plus, elle lui aurait pris la main pour se donner du courage. Elle le suivit et récupéra ses propres affaires. Quand il lui donna une de ses vestes, elle l'enfila en lui disant un simple:

"Merci"

c'était bizarre, elle sentait que quelque chose allait changer maintenant. restait à savoir quoi. Ils marchèrent tous els deux dans cette foret qui se réveillait petit à petit. Ils discutèrent bien évidemment et October espérait qu'ils ne fussent pas séparés dés leur arrivée. Mais bien sur elle se trompait. Dés qu'ils eurent atteint les premières tentes, deux personnes arrivèrent pour venir les chercher. Un homme pour Jared et une femme pour October. Quand elle lui demanda de la suivre, October regarda instinctivement Jared pour savoir si ele pouvait le faire. Elle avait confiance en lui maintenant et ne voulait aps le quitter. Mais toutes les bonnes choses ont une fin. quand il lui fit un signe de main, elle fit de même en murmurant le mot "bye" et en lui faisant un sourire. De toute manière ils allaient se revoir. october ferait tout pour le revoir. elle suivit la jeune femme qui lui avait dzmandé de le faire et découvrit des tentes. Le camps des filles. quand elle lui indiqua sa tente, la jeune femme en question lui demanda de rester silencieuse. Qu'elle lui expliquerait tout quand le réveil des autres serait officiel. October rentra alros dans cette tente, s'allongea sur la couchette, mais ne s'endormait pas. Elle espérait que Jared soit arrivé aussi à bon port et qu'il soit bien de son côté.

(Finit aussi^^)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arret - Gare de Viscri [October]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arret - Gare de Viscri [October]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Train rétro avec la 231 G 558
» Gare Routière Bus Verts "Tour Leroy"
» Un train qui ne s'arrête pas en gare
» Noeud d'arret!!!
» bethune : la gare d'eau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L A S T . N I G H T :: V.ISCRI * TRANSYLVANIE :: Gare De Viscri-
Sauter vers: